Buts de pénalité et coups francs joués en mouvement, les propositions originales de l'IFAB

Buts de pénalité et coups francs joués en mouvement, les propositions originales de l'IFAB

Publié le , modifié le

L'IFAB (International Football Association Board), organisme chargé de l'évolution des règles du football, a dévoilé un nouveau plan nommé "Play fair !". Il contient plusieurs propositions pour l'arbitrage dont la création d'un but de pénalité en cas de main sur la ligne de but ou un penalty en cas de passe en retrait captée à la main par le gardien.

Une révolution à peine démarrée, une autre est-elle déjà en marche ? Alors que l'arbitrage-vidéo a fait irruption dans le monde du ballon rond, l'IFAB (International Football Association Board) réfléchit déjà aux prochaines évolutions. C'est l'objet du plan "Play fair !" (Jouer juste !) qui regroupe plusieurs propositions concernant l'arbitrage, dont certaines surprenantes. Si certaines vont être testées prochainement, comme le changement de l'ordre des tirs au but, la majorité n'est qu'à une phase de réflexion. 

Améliorer le respect de l'arbitre

La première série de mesures concerne la relation entre l'arbitre et les joueurs, ainsi que le staff technique.

  • Renforcer le rôle du capitaine en faisant de lui le seul joueur autorisé à approcher l'arbitre en cas de situation litigieuse. 

  • Sanctionner les attroupements de joueurs autour de l'arbitre par un retrait de points et des amendes. 

  • Si un remplaçant reçoit un carton rouge alors qu'il est sur le banc, son équipe perdrait un de ses trois remplacements autorisés. Si les trois changements ont déjà été effectués, un remplacement serait retiré pour le match suivant. 

Renforcer le temps de jeu effectif

La deuxième série de mesures vise à augmenter le temps de jeu effectif, en réduisant les pertes de temps à leur minimum. Parmi les propositions : 

  • Arrêter le chronomètre quand le ballon sort du terrain. Deux possibilités sont évoquées : pendant tout le match ou pendant les 5 dernières minutes de la première période et les 10 dernières de la seconde. Les joueurs n'auraient alors plus d'intérêt à balancer le ballon en touche lors de fins de match tendues. 

  • Pouvoir jouer un coup franc seul et en mouvement. Pour accélérer la reprise du jeu, un joueur ayant subit une faute pourrait jouer tout seul le coup franc et reprendre son dribble. Le but est de réduire l'intérêt des fautes tactiques, où un défenseur vient couper une contre-attaque avec une faute. Le jeu serait toujours ralenti, mais le temps entre la faute et la reprise du jeu pourrait être drastiquement réduit, notamment aux abords de la surface. Proposition conjointe : supprimer l'obligation que le ballon soit à l'arrêt lors d'un coup franc, là aussi pour que le jeu reprenne plus vite. 

  • Siffler la fin du match uniquement en cas de sortie du ballon. Une mesure inspirée du rugby, qui n'a pas de temps additionnel mais ne s'arrête qu'en cas de sortie du ballon du terrain. Aujourd'hui, l'arbitre décide la fin du match. Le football conserverait tout de même le temps additionnel, qui devrait être mesuré de façon plus stricte. 

Dans la surface

Enfin, le dernier volet de mesures s'intéresse à l'intérieur de la surface de réparation. 

  • Changer l'ordre des tirs au but. Une mesure évoquée régulièrement depuis un moment consiste à alterner autrement les tentatives lors de la séance de tirs au but. Pour effacer l'avantage de tirer en premier, l'ordre des tireurs ne serait plus "Equipe A - Equipe B - Equipe A - Equipe B - ..." mais "Equipe A -Equipe B - Equipe B - Equipe A - ...". 

  • Donner un but de pénalité en cas de main d'un défenseur sur sa ligne de but (ou à proximité). On repense alors forcément au match entre l'Uruguay et le Ghana lors de la Coupe du monde 2010. L'attaquant de la Céleste Luis Suarez avait stoppé une tentative ghanéenne sur sa ligne de la main. Il avait été sanctionné d'un carton rouge mais Asamoah Gyan avait ensuite manqué le penalty. Avec le changement évoqué, le but aurait été automatiquement marqué. 

  • Sanctionner d'un penalty les passes en retrait captées à la main par le gardien. Aujourd'hui, une passe volontaire d'un joueur pour son gardien est sanctionné d'un coup franc indirect lorsque le portier récupère le ballon à la main. Ce qui aboutit à des situations cocasses où un joueur tire un coup franc de l'intérieur de la surface avec un mur situé sur la ligne de but. L'IFAB propose de remplacer ce coup franc indirect par un penalty. 

  • Limiter les penalties à une tentative. Une réponse face aux joueurs pénétrant dans la surface avant qu'un penalty soit tiré, en espérant le reprendre ou le dégager en cas d'arrête du gardien. Un penalty ne pourrait plus être repris. Il est soit marqué par le tireur, soit arrêté par le gardien. En cas d'arrêt, le jeu reprend par un six mètres, peu importe si le ballon revient dans les pieds d'un autre joueur. 


 

Hugo Monier @hgo_mon