Bruno Metsu
Le technicien français, bruno Metsu, décédé à l'âge de 59 ans | AFP - KARIM JAAFAR

Bruno Metsu est décédé

Publié le , modifié le

A 59 ans, Bruno Metsu s'est éteint cette nuit à Dunkerque, des suites d'une longue maladie. Surnommé le Lion Blanc au fil de ses expériences sur le continent africain, ce Nordiste avait notamment brillé à la tête de la sélection sénégalaise, la qualifiant pour la première fois de son Histoire pour la Coupe du monde et l'emmenant jusqu'en quarts de finale, après avoir battu la France lors du match d'ouverture.

C'était l'un des grands voyageurs du monde du football. C'était un passionné absolu. Bruno Metsu avait le ballon rond chevillé au corps. Né à Coudekerque-Village, il a passé l'essentiel de sa carrière de joueur dans le Nord, avant de prolonger l'aventure sur le banc, puis de mettre le cap au Sud. Très au sud même, puisque depuis 2000, il a enchaîné les postes en Afrique et au Moyen-Orient. Avec ses longs cheveux bouclés, il s'est taillé une solide réputation de fin technicien et de meneur d'hommes. 

"Je n'ai plus de larmes pour pleurer. C'est un frère qui a disparu, a  déclaré à l'AFP Michel Rouquette, qui l'avait fait venir à Sedan et fut  son adjoint à Al-Gharafa au Qatar. "Je l'ai vu pour la dernière fois il y a  quinze jours lorsqu'il est reparti à Dubaï. Et en l'embrassant, j'ai su que je ne le reverrais plus. Sportivement, il laissera la trace d'un entraîneur qui  savait galvaniser ses troupes. Son côté play-boy avec ses longs cheveux lui ont  donné une image laxiste, et à cause de cela il n'a jamais pu faire une grande  carrière d'entraîneur en Europe. C'est dommage". La ministre française des Sports Valérie Fourneyron a rendu hommage à  "celui qui ne renonce jamais, cet infatigable globe-trotter du ballon rond qui  pousse toujours les autres à dépasser leurs limites". Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, a rendu hommage à "un vrai passionné de foot. Il laisse l'image d'un gagneur qui a  réussi, je dirais, sur tous les continents avec une passion folle, une envie de  gagner, une régularité. C'est un personnage important du football français qui est parti. Il a donné une image d'homme capable de convaincre d'autres pays,  d'autres clubs, que le football français avait des valeurs. Il a été exemplaire  dans ses convictions et dans les missions qu'il a menées."

Il succède à Maradona

Pour la première fois sélectionneur en 2000 de la Guinée, il a vécu sa première grande heure de gloire en prenant en mains les destinées du Sénégal. Avec la talentueuse génération menée par El Hadji Diouf, Ferdinand Coly, Papa Bouba Diop, Omar Daf ou Tony Sylva, il va parvenir à les mener à la Coupe du monde, pour la première fois de leur Histoire. Mieux encore, les Lions de la Terenga marquent l'Histoire en battant, lors du match d'ouverture, le tenant du titre, l'équipe de France, participant à sa qualification. Avec cette cohorte de joueurs presque tous issus du championnat de France, Bruno Metsu atteint les quarts de finale, en battant la Suède au passage, avant de buter contre la Turquie. 

Après ce coup d'éclat, l'entraîneur va prendre des postes successivement dans des clubs du Golf et dans les sélections des Emirats Arabes Unis et du Qatar. Un temps annoncé de retour avec le Sénégal en 2012, il n'est finalement pas choisi et prend la direction du club de Dubaï d'Al-Wasl, succédant à Diego Maradona. Mais trois mois après, il doit démissionner. Rattrapé par un cancer, cet homme aux coups de gueule légendaires a voulu mener son plus grand combat. Mais il l'a perdu la nuit passée, dans le Nord qui l'a vu naître.

Vidéo: Le dernier combat de Bruno Metsu (Stade 2 du 15 septembre 2013)

Voir la video