Bin Hammam s'estime puni car il n'est pas européen

Publié le , modifié le

Le Qatariote Mohamed Bin Hammam, ex-président de la Confédération asiatique de football (AFC) radié à vie pour corruption par la Fédération internationale de football (Fifa), s'est estimé puni car il n'est pas européen, selon une lettre reproduite dans son blog.

"Si j'avais été européen ou si les Caraïbes (les faits de corruption s'y sont produits selon la Fifa) faisaient partie de l'Europe, jamais Blatter (président suisse de la Fifa) ni Valcke (secrétaire général français de la Fifa) n'auraient levé le doigt sur nous", écrit Bin Hammam au Namibien Petrus Damaseb, qui a présidé le comité d'éthique qui l'a suspendu puis radié. "Dois-je vous rappeler le comportement de M. Valcke lors de la conférence de presse du 29 mai quand vous m'avez suspendu à titre provisoire ? (...) Valcke jouait le rôle du maître pendant cette conférence de presse !", poursuit le Qatari. "Votre Honneur, si votre conscience est en vacances, il est temps de la réveiller, car assez c'est assez", ajoute Bin Hammam à l'adresse de Damaseb, accusant encore Blatter de tous les maux ("trahison, conspiration").

Julien Lamotte