Benzema un peu plus dans l'histoire, le bijou de Fekir, Haaland sauve encore Dortmund... ce qu'il faut retenir du week-end européen

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
benzema

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Si l'Angleterre était un peu à l'arrêt ce week-end avec seulement trois rencontres de Premier League, plusieurs hommes se sont distingués en Allemagne ou en Espagne, notamment des Français. Karim Benzema est devenu le deuxième meilleur buteur français de l'histoire, tandis que Nabil Fekir a inscrit un superbe but avec le Betis. En Bundesliga, Erling Haaland y est encore allé de son doublé pour sauver Dortmund - sans cacher son malaise avec le club de la Ruhr.

• Karim Benzema sur les traces de Thierry Henry

Il n'en reste plus qu'un devant lui. Plus qu'un à aller chercher pour rentrer un peu plus dans la légende. Double buteur samedi avec le Real Madrid contre le Celta Vigo (1-3), Karim Benzema est devenu le deuxième meilleur buteur français de l'histoire avec 365 buts, à 46 réalisations du record détenu par Thierry Henry. Il dépasse Roger Courtois, premier grand buteur de l'équipe de France.

Capitaine en l'absence de Sergio Ramos, "KB9" n'en finit plus de porter les Merengue en cette fin de saison, ramenant les Madrilènes à trois points du rival de l'Atlético, seul leader. "Ce qu'il a fait aujourd'hui (samedi), encore une fois, c'est spectaculaire. Je me réjouis, c'est un bosseur, il en veut toujours plus", l'a encensé son coach Zinedine Zidane après le match, confessant ne pas comprendre sa mise à l'écart de l'équipe de France.

• Un bijou signé Nabil Fekir 

Un but "maradonesque" pour donner l'avantage au Betis, finalement vainqueur 2-0 face à Levante. Nabil Fekir a régalé les yeux des amoureux du foot, vendredi 19 mars, avec un rush de près de 50 mètres dans la défense adverse conclu par une frappe du droit entre les jambes du pauvre Fernandez. 

Auteur de trois buts cette saison avec son club, l'ancien Lyonnais semble progressivement retrouver un niveau physique digne des qualités techniques fabuleuses qui l'avaient notamment conduit en équipe de France (25 sélections). Non-convoqué cette semaine par Didier Deschamps pour les matches de qualification au Mondial 2022 contre l’Ukraine (24 mars), le Kazakhstan (28 mars) et la Bosnie-Herzégovine (31 mars), Fekir patiente et continue à travailler. Sa dernière convocation chez les Bleus remonte à septembre dernier. Pas si loin tout compte fait. Mais l'Euro se rapproche et Fekir sait ce qui lui reste à faire pour espérer y participer.

• Yassine Bounou, gardien buteur pour Séville

Il est devenu le huitième portier de l'histoire de la Liga à inscrire un but, rien que ça. À la 95e minute de la rencontre entre le FC Séville et Valladolid, au bout du bout du temps additionnel, le gardien marocain s'est infiltré dans la surface adverse pour réceptionner un ballon au point de penalty. Sa frappe du gauche est venue faire trembler les filets adverses pour permettre aux Sévillans de ramener un point (1-1) plus que précieux dans la course aux quatre premières places qualificatives pour la prochaine Ligue des champions.

"C'est difficile de décrire le fait de marquer un but, je ne savais même pas comment le célébrer", a-t-il expliqué après la rencontre. "C'est le premier de ma carrière. Lopetegui m'a dit de monter et je me suis souvenu d'un match à Valladolid avec Girona, où j'ai presque marqué. C'était incroyable. Un très bon sentiment. Les attaquants ont beaucoup de chance de vivre ce que c'est que de marquer un but."

• Haaland sauve encore Dortmund et laisse échapper son mal-être

Si Robert Lewandowski a montré qu'il était inarrêtable avec un triplé en 21 petites minutes, dans la catégorie "serial buteurs", Erling Haaland a des atouts à faire valoir. "Le Cyborg" a sauvé le Borussia Dortmund d'un bien mauvais pas sur la pelouse de Cologne (2-2). En inscrivant un doublé, dont un dernier but dans les toutes dernières minutes du match, le Norvégien a permis à son équipe de prendre un point précieux dans la course à la Ligue des champions.

Mais ce qui a surtout marqué les esprits, c'est son départ précipité de la pelouse au coup de sifflet final. Haaland a balancé son maillot à son adversaire qui lui réclamait, sans prendre le sien, avant selon Bild de lâcher plusieurs insultes en anglais en direction de son club et ses coéquipiers. 

Toujours selon le quotidien allemand, il aurait ensuite pris l'avion dans la foulée pour rejoindre la sélection norvégienne en vue du début des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 à Gibraltar (24 mars), contre la Turquie (27 mars) et au Monténégro (30 mars). Sous contrat avec le Borussia jusqu'en juin 2024, il possède une clause libératoire à hauteur de 85 millions d'euros mais qui prendra effet seulement en 2022. Une éternité, semble-t-il, pour le joueur de 20 ans.

France tv sport francetvsport