Basile Boli
L'ancien footballeur Basile Boli | AFP - OLIVIER LABAN-MATTEI

Basile Boli au tribunal pour abus de confiance

Publié le , modifié le

L'ex-footballeur Basile Boli était présent mardi à l'ouverture de son procès à Nanterre pour abus de confiance dans la gestion d'une association de coopération avec l'Afrique qu'il dirigeait.

A son arrivée, l'ancien défenseur de l'Olympique de Marseille et de l'équipe de France ne s'est pas exprimé avant l'ouverture de l'audience devant  la 14e chambre du tribunal correctionnel. La justice le soupçonne d'avoir détourné des fonds publics lorsqu'il  dirigeait l'association Entreprendre et réussir en Afrique (ERA).

Fondée en septembre 2007 par Basile Boli, ERA avait pour vocation d'aider les  migrants africains à se réinstaller dans leur pays et à y monter des projets  économiques. L'ex-joueur comparaît aux côtés de l'ancien trésorier et directeur général  de cette structure Patrick Givanovitch, poursuivi également pour abus de  confiance. Les deux prévenus sont jugés sur citation du parquet de Nanterre. Partie civile dans cette affaire, l'Office français de l'Immigration et de l'Intégration (Ofii), qui subventionnait largement ERA réclame quelque 496.000 euros aux deux hommes, une somme qui correspondrait au montant des détournements présumés entre 2007 et 2008 au détriment de l'organisme d'Etat.

Entré dans la légende du football français en marquant le but décisif de  l'Olympique de Marseille en finale de la Ligue des Champions face au Milan AC, en 1993, Basile Boli avait aussi évolué sous les couleurs de l'AJ Auxerre et  des Glasgow Rangers. Après sa carrière sportive, il s'était rapproché de la vie associative, mais aussi politique. Il avait d'abord décliné une proposition du PS pour être  candidat aux élections législatives de juin 2007, avant de soutenir Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle la même année. Quelques mois plus tard, Basile Boli avait été nommé secrétaire national de  l'UMP en charge du codéveloppement, poste qu'il n'occupe plus.

AFP