Lionel Messi Barcelone 082011
Lionel Messi (Barcelone) | AFP - VALERY HACHE

Barcelonissime

Publié le , modifié le

Il n'y a pas eu photo ce dimanche à Tokyo lors de la finale du Mondial des clubs. Le FC Barcelone, champion d'Europe, a nettement dominé Santos, le champion de la confédération sud-américaine (4-0). Un doublé de Messi puis Xavi (24e) et Fabregas (45e) ont plié la rencontre. Malgré quelques occasions en début de seconde période, les Brésiliens de Neymar n'ont jamais réussi à inquiéter un grand Barça qui termine l'année en beauté.

Deux ans après son sacre face aux Argentins d'Estudiantes La Plata, Barcelone a donc reconquis son titre de meilleur club de la planète. Un triomphe qui n'a pas fait l'ombre d'un doute tant les hommes de Pep Guardiola ont dominé les débats de la tête et des épaules. Après un début de rencontre tranquille, tout s'est très vite accéléré. A la 8e minute, le match s'emballait, d'abord sur une contre-attaque de Santos mal négociée par Neymar, trop individualiste, puis sur un penalty réclamé par les Barcelonais pour une supposée faute sur Lionel Messi dans la surface de réparation adverse. 

Xavi débloque tout

A la 13e minute, Messi accélérait et frappait en force, obligeant Rafael à une belle parade. Dans la foulée, Iniesta tirait à côté. Les Brésiliens évoluaient en contre mais sans se procurer de réelles occasions. Et Messi, bien mis sur orbite par une aile de pigeon de Xavi, ouvrait la marque sur un petit lob précis (1-0, 17e). Quelques minutes plus tard, le Barça pliait le match, Xavi enchaînant un contrôle-frappe parfait –suite à un bon centre de Alves- pour fusiller le portier adverse du point de penalty (2-0, 24e).

Santos réagissait tout de même mais Borges, bien servi par Neymar, tirait sur Valdes. Puis Fabregas, peut-être en position de hors-jeu, trouvait le poteau. Les Catalans promenaient leurs rivaux avec leur jeu collectif bien huilé. A tel point que l'entraîneur brésilien Muricy Ramalho décidait de remplacer Danilo par Elano dès la demi-heure. Cela ne changeait pas grand-chose: juste avant la pause, les Blaugrana tuaient le suspense en ajoutant un troisième but par Fabregas, à la conclusion d'une nouvelle action barcelonesque. La messe était dite (3-0, 45e).

Messi régale

En début de seconde période, Barcelone poussait encore et le duo Alves-Messi était tout proche d'inscrire un quatrième but. Puis Messi butait sur Rafael (54e). Santos tentait de son côté de réduire le score, mais Borges ne parvenait pas à tromper la vigilance de Valdes. Puis Neymar échappait à l'arrière-garde catalane avant de perdre son face à face avec Valdes, meilleur que contre le Real. Il n'y avait quasiment qu'une équipe sur le terrain, le champion d'Europe: la meilleure équipe du monde.

Les Blancs en étaient réduits à commettre des fautes pour éviter que le score n'enfle trop. A la 80e minute, on passait près du 4-0 lorsque le tir de Alves terminait sa course sur le poteau droit de la cage gardée par Rafael. Mais quelques instants plus tard, le Brésilien offrait à Messi le ballon du 4-0 (4-0, 83e). Le score était très lourd pour Santos mais tellement logique vu la différence de classe entre les deux formations.

Les vainqueurs du Mondial des clubs

2000: Corinthians (BRA)
2005: Sao Paulo (BRA)
2006: Internacional Porto Alegre (BRA)
2007: AC Milan (ITA)
2008: Manchester United (ENG)
2009: FC Barcelone (ESP)
2010: Inter Milan (ITA)
2011: FC Barcelone (ESP)