Barcelone se refait une santé

Barcelone se refait une santé

Publié le , modifié le

Quasiment écarté de la course au titre en Espagne, Barcelone a redressé la barre en Ligue des Champions. Mardi, les Catalans se sont imposés 3-1 au Bayer Leverkusen en match aller des huitièmes de finale. Bien contenu par les Allemands pendant une bonne demi-heure, le Barça a fini par faire la différence grâce à un doublé d'Alexis Sanchez (41e et 54e) et un but de Messi (88e). Avec le but de Kadlec, Leverkusen garde espoir. Mais il sera mince au Camp Nou.

Ont-ils encore faim ou est-ce juste une petite anémie ? Ultra-dominateurs pendant quelques saisons, les Barcelonais semblent en fin de cycle. Rincés, lassés ou tout simplement gavés. Largué en Liga après une dernière défaite contre Osasuna, le Barça avait beaucoup à se faire pardonner. Une seule compétition pouvait relancer le mythe catalan : la Ligue des Champions. Crise de confiance ou pas, Barcelone devait se faire violence au Bayer Leverkusen. Un traitement de choc sur les terres du géant de l'industrie pharmaceutique. A première vue, on retrouvait une équipe classique, dévoreuse de ballon. Mais Barcelone prenait autant le ballon que Leverkusen le lui laissait. Les Allemands avaient choisi une tactique ultra-défensive avec un bloc compact de deux lignes et un engagement de tous les instants. Payant à condition d'écœurer les attaquants du Barça comme Schwaab taclant devant Messi (13e). Très empruntés et très peu efficaces, les Catalans se heurtaient au mur du Bayer. Finalement, c'est sur un contre que Barcelone crevait l'abcès. Messi prenait quelques libertés avec ses vis-à-vis pour lancer Alexis Sanchez dans le dos de la défense. Rare satisfaction dans les rangs catalans, le Chilien gagnait son duel face à Leno (0-1, 41e).

Messi et Sanchez euphoriques

Enfin ce huitième de finale était lancé. Encore fébrile, Barcelone ne voyait pas venir ce diable de Corluka sur le côté droit. Dans un mouchoir, il centrait pour Kadlec dont la tête faisait mouche (1-1, 52e). Guardiola n'avait pas le temps de douter car Fabregas faisait parler sa vista et sa qualité de passe pour Sanchez. Deuxième duel et deuxième but du Barcelonais (1-2, 54e). L'expérience des grands rendez-vous n'a pas de prix. Ce Barça restait une sacré machine à gagner, même bousculée par Augusto, à bout portant sur Valdès (58e) et Castro, malheureux sur le poteau (64e). Les Catalans n'étaient pas en reste et cherchaient le KO définitif. Histoire d'en finir avec la sinistrose. Pilule chronique du bonheur, Messi touchait une première fois le poteau (73e) avant de trouver la mire en fin de match sur un dernier service de Daniel Alves (1-3, 88e). On ne sait pas si Barcelone est guéri mais il n'a plus la fièvre de samedi soir.

Réactions

Robin Dutt (entraîneur de Leverkusen): "La défense a été bonne en première période mais on a manqué de courage. On s'est montré un peu trop respectueux et un peu anxieux. La seconde période fut totalement différente. On a joué notre jeu et causé des problèmes à Barcelone."

Pep Guardiola (entraîneur de Barcelone): "On a eu quelques occasions en première période mais il a manqué quelque chose dans la passe finale. Je pense que la seconde période fut bonne. On a mieux utilisé les espaces après avoir pris l'avantage. Je suis un grand fan du football allemand car ils se battent toujours pour revenir. Il faudra être prudent au match retour car ils sont toujours dangereux".

Lionel Messi (Barcelone): "C'était important de gagner ce match car, avec Pep (Guardiola), on n'avait jamais jusqu'à présent remporté le premier match des 8es de finale. On savait que ce serait compliqué contre les Allemands. C'est toujours agréable de marquer un but mais l'important c'est le résultat de l'équipe."

Xavier Richard @littletwitman