Ballon d'Or : Qui a le profil type du vainqueur ?
Ballon d'Or : Qui a le profil type du vainqueur ? | AFP

Ballon d'Or : Qui a le profil type du vainqueur ?

Publié le , modifié le

Le nom du Ballon d’Or France Football sera dévoilé ce lundi 3 décembre. Le suspens est intense. Il ne l’avait plus vraiment été depuis une décennie, et le premier sacre de Lionel Messi. Plusieurs noms sont évoqués : Entre les champions du monde Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Raphaël Varane et le meilleur joueur de la compétition Luka Modric, la lutte s’annonce serrée. Aussi, nous avons décidé de rassembler des statistiques sur les 23 derniers lauréats (depuis 1995), afin de dégager un portrait-robot du Ballon d’Or "idéal". Alors, qui doit succéder à Cristiano Ronaldo ? Réponse dans cet article.

Notre système d’attribution : 

Nous avons décidé de compiler des statistiques sur les lauréats du Ballon d’Or, et uniquement les lauréats, depuis 1995 et l’ouverture de la distinction aux joueurs non-européens. De George Weah en 1995 à Cristiano Ronaldo en 2017, cela représente donc 23 années et 14 vainqueurs différents, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ayant remporté le trophée à 5 reprises, contre deux victoires pour le Brésilien Ronaldo. Les autres joueurs sacrés depuis ne l’ont donc été qu’une seule fois. 

L’objectif est de dresser un portrait-robot du ballon d’or en se basant sur 5 statistiques différentes. L’âge du lauréat au moment de son sacre, son poste, son palmarès lors de la saison qui l’a vu sacré, le championnat dans lequel il évoluait ainsi que son ratio buts/passes décisives cette année-là. Bien évidemment, le résultat ne sera pas objectif. Il ne s’agit pas de dire ici qui mérite le plus la distinction en 2018 mais bien de définir quel joueur parmi les favoris se rapproche le plus du profil type du lauréat. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas élargi notre analyse à des critères plus subjectifs, comme la popularité du joueur, son comportement, son statut sur et en dehors du terrain… 

Important : Chaque année est comptabilisée. Ainsi, Messi et Ronaldo apportent des chiffres pour 5 saisons. Les quintuples vainqueurs n’ont pas toujours eu les mêmes statistiques, le même profil. Il convient donc de pas uniformiser les chiffres afin de dégager une moyenne.

Nous avons choisi de comparer les profils de 6 joueurs, potentiellement vainqueurs, dont les 4 favoris qui semblent se dégager depuis plusieurs semaines : 

• Luka Modric (vainqueur de la Ligue des Champions et finaliste de la CDM)

• Antoine Grezmann (Vainqueur de la CDM et de la Ligue Europa)

• Kylian Mbappé (Vainqueur de la CDM, élu meilleur jeune de la compétition)

• Raphaël Varane (Vainqueur de la CDM et de la Ligue des Champions) 

Et les deux derniers vainqueurs, qui se partagent le Ballon d’Or depuis 10 ans :

• Lionel Messi (5 fois lauréats)

• Cristiano Ronaldo (5 fois lauréats et tenant du titre) 

La répartition des points : 

À chaque critère analysé, le joueur qui se rapprochera le plus du portrait-robot du Ballon d’Or se verra décerner un total de 3 points. Le deuxième joueur le plus proche recevra 2 points, et le troisième un point. Les deux derniers ne recevront aucun point, sauf pour le dernier critère, où chaque joueur se verra attribué au moins 0,5 pts. Le cumul permettra de définir l’identité du prochain Ballon d’Or "théorique".  À noter qu’une égalité est possible sur un critère. 

Antoine Griezmann et Luka Modric
Antoine Griezmann et Luka Modric © AFP

L’âge 

Âgé de 21 ans lors de son premier sacre en 1997, le Brésilien Ronaldo reste à ce-jour le plus jeune joueur à avoir remporté le trophée depuis l’ouverture aux non-européens. À l’inverse, l’Italien Fabio Cannavaro, sacré en 2006 après la victoire de l’Italie au mondial, est le lauréat le plus âgé. Il avait 33 ans à l’époque. Deux records qui pourraient être battus ou égalés cette année, si Kylian Mbappé (19 ans), Luka Modric ou Cristiano Ronaldo (33 ans) venaient à être sacrés meilleur joueur de la planète. 

Moyenne d’âge des lauréats depuis 1995 : 26,7 ans 

Âgé de 27 ans, Antoine Griezmann est le joueur qui se rapproche le plus de la moyenne et donc du profil type du Ballon d’Or. Il est suivi de Raphaël Varane (25 ans) et de Lionel Messi  (31 ans). 

Classement provisoire :

  • Antoine Griezmann : 3 points
  • Raphaël Varane : 2 points
  • Lionel Messi : 1 point
  • Ronaldo, Mbappé, Modric : 0 point

Le poste

Sur les 23 dernières années de Ballon d’Or, 14 attaquants ont été sacrés, contre 7 milieux de terrain et seulement deux défenseurs (Matthias Sammer en 1996 et Fabio Cannavaro en 2006). Evidemment, les 10 sacres de Messi et Ronaldo viennent largement gonfler ces chiffres, même si le Portugais était considéré comme un milieu de terrain lorsqu’il évoluait à Manchester United (premier sacre en 2008). Il est donc assez logique que le joueur correspondant au profil type du Ballon d’Or depuis 1995 soit un attaquant. C’est pourquoi nous avons décidé de répartir assez logiquement les points de la sorte : 3 points pour les attaquants Griezmann, Mbappé, Messi et Ronaldo - 2 points pour le milieu de terrain Luka Modric et un point pour l’unique défenseur de nos finalistes, Raphaël Varane

Classement provisoire :

  1. Antoine Griezmann : 6 points 
  2. Lionel Messi : 4 points
  3. Raphaël Varane : 3 points 
  4. Cristiano Ronaldo : 3 points 
  5. Kylian Mbappé : 3 points 
  6. Luka Modric : 2 points 

Le championnat

Il aurait été trop fastidieux de nous baser uniquement sur les clubs des différents Ballon d’Or depuis 1995. C’est pourquoi nous avons décidé de donner la priorité aux championnats dans lesquels ont évolué les différents lauréats lors des 23 dernières années. D’autant qu’une tendance assez évidente se dégage. En effet, le Ballon d’Or fait la part belle à la Liga espagnole, qui a obtenu 15 lauréats sur les 23 dernières années. Encore une fois, les 10 sacres de Messi et Ronaldo renforcent considérablement ces chiffres. La Série A arrive en seconde position avec 6 sacres. La Premier League et la Bundesliga sont à la traîne avec seulement un joueur sacré : Ronaldo (Manchester United) pour l’Angleterre en 2008 et Matthias Sammer (Borussia Dortmund) pour l’Allemagne en 1996. La Ligue 1 ne possède aucun lauréat sur cette période. Assez logiquement, nous avons décidé d’octroyer 3 points aux finalistes évoluant en Liga (Griezmann, Modric, Messi, Ronaldo, Varane) , 2 points aux joueurs évoluant en Série A (aucun), et un point aux joueurs de Premier League ou de Bundesliga (aucun). Kylian Mbappé n’obtient donc aucun point sur ce critère. 

Classement provisoire :

  1. Antoine Griezmann : 9 points 
  2. Lionel Messi : 7 points
  3. Raphaël Varane : 6 points 
  4. Cristiano Ronaldo : 6 points 
  5. Luka Modric : 5 points 
  6. Kylian Mbappé : 3 points 

Le palmarès

Depuis 1995, les années de Coupe du monde ont systématiquement vu un champion du monde décrocher le Ballon d’Or France Football, excepté en 2010 et en 2014. Lionel Messi (Argentine) et Cristiano Ronaldo (Portugal) avaient obtenu la prestigieuse distinction alors que l’Espagne et l’Allemagne avaient été sacrées championnes du monde. On constate donc que le Mondial revêt une importance moindre depuis l’association entre France Football et la FIFA en 2010. Un partenariat qui a pris fin il y a deux ans, en 2016. 

On constate également que depuis 2006, les années sans Coupe du monde ni Euro ont systématiquement vu un vainqueur de la Ligue des Champions gagner le Ballon d’Or, excepté en 2013, quand Ronaldo a décroché le Graal sous les couleurs du Real Madrid alors que le Bayern avait gagné la Ligue des champions. La C1 est donc un critère de choix lorsqu’aucune compétition internationale n’a lieu. 

Avant 2006, cette tendance était bien différente, la Ligue des Champions étant visiblement beaucoup moins importante aux yeux des jurés : Entre 1995 et 2006, les années sans Coupe du monde ou Euro n’ont jamais vu un vainqueur de la C1 décrocher le Ballon d’or (Weah 1995, Ronaldo 1997, Rivaldo 1999, Owen 2001, Nedved 2003 et Ronaldinho 2005). 

Autant de statistiques qui nous ont conduit à privilégier la Ligue des Champions à la Coupe du monde dans notre classement. Ainsi, nous avons décidé de donner 3 points aux vainqueurs de la C1 (Modric, Varane, Ronaldo), deux points aux vainqueurs de la Coupe du monde (Mbappé, Varane, Griezmann) et un point au finaliste du mondial (Modric). Absent des deux finales, Lionel Messi n’obtient aucun point sur ce critère. 

Classement provisoire :

  1. Raphaël Varane : 11 points
  2. Antoine Griezmann : 11 points
  3. Luka Modric : 9 points
  4. Cristiano Ronaldo : 9 points
  5. Lionel Messi : 7 points
  6. Kylian Mbappé : 5 points

Efficacité (Buts/Passes décisives)

Exceptées les années où un défenseur a remporté le Ballon d’Or (1996 et 2006), les joueurs sacrés ont toujours su porter leur équipe sur le plan offensif, en se montrant décisifs dans les trente derniers mètres. Une statistique qui a pris un poids considérable sur les 10 dernières  années : Depuis le premier sacre de Leo Messi en 2008, le Ballon d’Or a toujours dépassé le quota des 60 buts+passes décisives sur l’année civile. Une barre largement dépassée en 2012 lorsque Messi a inscrit 86 buts en une année, dépassant même le record de Gerd Muller. Bien que cette tendance ait été vue au rabais ces trois dernières années, l’efficacité offensive et la capacité à porter son équipe restent des critères de choix dans l’attribution du Ballon d’Or. C’est pour cette raison que nous avons décidé d’attribuer nos points de manière décroissante en fonction du total buts/passes décisives de nos 6 finalistes sur l’année civile 2018. Ce qui nous donne : 

  1. Messi : 41 buts + 15 passes = 56 -> reçoit 3 points
  2. Ronaldo : 39 buts + 12 passes = 51 -> reçoit 2,5 points
  3. Griezmann : 29 buts + 16 passes = 45 -> reçoit 2 points
  4. Kylian Mbappé : 22 buts + 12 passes = 34 -> reçoit 1,5 point
  5. Luka Modric : 3 buts + 14 passes = 17 -> reçoit 1 point
  6. Raphael Varane : 1 but + 2 passes = 3 - reçoit 0,5 point 

Le classement final "théorique" :

  1. ANTOINE GRIEZMANN : 13 points
  2. Raphaël Varane : 11,5 points
  3. Cristiano Ronaldo : 11,5 points 
  4. Luka Modric : 10 points
  5. Lionel Messi : 10 points
  6. Kylian Mbappé : 6,5 points 

Antoine Griezmann a le profil le plus proche du Ballon d'Or "idéal"

Antoine Griezmann sous les couleurs de l'Atletico de Madrid
Antoine Griezmann sous les couleurs de l'Atletico de Madrid © AFP

Bilan 

Antoine Griezmann est donc le grand vainqueur de notre classement. Mais attention, comme nous l'avons précisé en introduction, cela ne veut en aucun cas dire que le joueur de l'Atletico de Madrid mérite davantage le trophée que ses coéquipiers en Equipe de France, ou que Luka Modric. Il a toutefois le profil qui se rapproche le plus des derniers vainqueurs. À 27 ans, le natif de Mâcon est au sommet de sa carrière. Auteur d'une saison exceptionnelle en club et en sélection, c'est assez logiquement qu'il se hisse en haut de notre classement, même si Raphaël Varane, incontestablement plombé par son poste (seulement deux défenseurs sacrés) aurait lui aussi pu faire la différence. 

La mauvaise place de Kylian Mbappé peut aussi paraître surprenante, mais elle s'explique assez facilement. Tout d'abord, la jeunesse de l'attaquant des Bleus. Rares sont les anciens Ballons d'Or à avoir été aussi précoces que le joueur du Paris Saint-Germain, qui perd également des points dans notre critère "championnat". Du haut de ses 19 ans, le prodige français n'a pas du tout le profil des anciens vainqueurs. C'est précisément la raison pour laquelle Kylian Mbappé est hors-normes. Il entrerait à coup sûr dans l'histoire s'il venait à être sacré lundi. 

Enfin, la troisième place de Luka Modric n'est pas illogique. Demi-finaliste du mondial et vainqueur de la C1, le meneur Croate a bouclé une année exceptionnelle, mais pas si différente des dernières qu'il a pu réaliser à Madrid. Sur l'année civile, les statistiques de Modric ne sont pas transcendantes, et le madrilène s'est déjà montré bien plus efficace en club. À 33 ans, il est aussi un peu trop vieux pour correspondre au profil-type du Ballon d'Or. Ce qui ne l'empêchera sans doute pas d'être bien classé lorsque le verdict sera prononcé lundi soir. Le Croate est même LE favori. 

Emilien Diaz @EmilienDiaz