Zinédine Zidane CDM 98
Robert Pirès, Bixente Lizarazu, Zinédine Zidane et Marcel Desailly n'ont pas choisi la même reconversion mais pèsent dans le monde du football actuel | AFP - DANIEL GARCIA

Avec Zidane à la tête du Real Madrid, France 98 a pris le pouvoir

Publié le , modifié le

La nomination de Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid est le dernier étage de la fusée "France 98". Les champions du monde occupent désormais des postes plus ou moins importants sur l’échiquier du football français et européen. Revue d’effectifs.

Les onze titulaires lors de la finale France-Brésil le 12 juillet 98
Les onze titulaires lors de la finale France-Brésil le 12 juillet 98

Les entraîneurs

Zinédine Zidane est le huitième des champions du monde de France 98 à prendre en mains une équipe professionnelle. Avant lui, Laurent Blanc, Didier Deschamps, bien sûr, sont allés s’asseoir sur les bancs, mais aussi Lionel Charbonnier, Bernard Lama, Patrick Vieira, Alain Boghossian et Bernard Diomède. Le point commun entre tous ces joueurs hormis d'être champions du monde? Aucun. On retrouve deux gardiens (Lama et Charbonnier) un poste où on avait une vision d’ensemble de l’équipe, trois milieux défensifs (Deschamps, Vieira, Boghossian), un libéro (Blanc), un milieu offensif (ZZ) et un ailier (Diomède). Blanc et Deschamps sont les deux exemples les plus prestigieux de cette promotion 98. Le premier cartonne avec le PSG (un quadruplé en 2015, champion de France en 2014) et a réussi avec les Girondins (champion de France 2009). Entre temps, il a mené les Bleus en quarts de finale de l’Euro 2012. Le second lui a succédé à la tête des Bleus avec lesquels il a été en quarts de finale du Mondial 2014.

Avant ça, "DD" a officié à Monaco où il a été en finale de la Ligue des champions (2004), il a remporté la Coupe de la Ligue (2003). Il a fait remonté la Juventus en Série A (2007) et a permis à l’OM de renouer avec les trophées : un doublé Championnat-Coupe de la Ligue 2010, un triplé en Coupe de la Ligue (2010, 2011, 2012). Les autres n’ont pas encore laissé une telle empreinte ou n’ont pas encore eu l’occasion. Bernard Lama n’a eu qu’une courte expérience de sélectionneur du Kenya, Lionel Charbonnier a beaucoup bourlingué : chez les amateurs de Poitiers et de Sens, avec les jeunes de Tahiti, l’Indonésie, la D3 belge, Istres et la République Démocratique du Congo. Patrick Vieira est l’actuel entraîneur du New York City FC (MLS), Alain Boghossian n’a pas de club et reste célèbre pour son rôle d’assistant de Raymond Domenech pendant le Mondial 2010. Enfin Bernard Diomède, major de sa promotion au centre de droit et d’économie du sport de Limoges, est aujourd’hui à la tête des moins de 17 ans tricolores.

Les consultants

Certains n’ont pas choisi les bancs, mais leurs voix comptent parfois beaucoup plus. Aujourd’hui, Bixente Lizarazu, Emmanuel Petit, Marcel Desailly, Robert Pirès, Thierry Henry ou encore Christophe Dugarry sont des voix qu’ont l’habitude d’entendre les amateurs et téléspectateurs de foot. Christophe Dugarry (Canal +) et Bixente Lizarazu (L’Equipe, RTL, TF1) ont été les premiers à se reconvertir à la télévision et sont les plus emblématiques. Leurs avis, souvent tranchés et sans concession (on se rappelle de leurs coups de gueule contre Raymond Domenech quand celui-ci était à la tête des Bleus) résonnent dans le microcosme du football. D’autres ont suivi leurs pas. Manu Petit est aujourd’hui consultant pour FranceTV Sport, Robert Pirès et Marcel Desailly distillent leurs observations sur BeIn Sport.

Un prestigieux néo-retraité a rejoint cette galaxie des consultants télé mais lui a choisi l’outre-Manche pour se faire entendre. Après sa fin de carrière au New York Red Bull, Thierry Henry a signé chez SkySports pour six ans et un salaire annuel de 5 millions d’euros. Plus au bord des terrains, mais toujours en premières lignes, ces anciens champions du monde sont aujourd’hui des acteurs importants du monde du ballon rond. Leur parole est écoutée, leurs avis influents. Patrice Evra s’était emporté dans une interview à Téléfoot en octobre 2013 contre Bixente Lizarazu s’estimant victime d’une campagne de presse.

Les autres

Lui n’a pas voulu prendre en main les destinées d’une équipe ni donné son avis dans les médias, mais chaque parole, chaque sortie médiatique est écoutée avec attention. Lilian Thuram, grand défenseur de la muraille érigée par Aimé Jacquet, est devenu un sage qui propage la bonne conscience. Impliqué dans la vie sociale et politique de son pays, il avait multiplié les prises de position fortes au moment de la crise des banlieues (novembre 2005), de l’affaire des quotas (avril 2011). Acteur impliqué dans la lutte contre le racisme ou l’homophobie, il est l’auteur de Mes Etoiles Noires (2010) ou de plusieurs préfaces dans des livres militants. S’il a quitté le monde du football, il n’a pas disparu de la scène publique. Franck Leboeuf, lui, a entamé une carrière d’acteur. Mais ceux qui complètent la liste des 23 champions du monde (Fabien Barthez, David Trezeguet, Vincent Candela, Christian Karembeu, Stéphane Guivarch) ont retrouvé, depuis la fin de leur carrière, l’ombre.