Auxerre - Zénit Saint-Petersbourg - LDC
Auxerre a échoué de peu face au Zénit | AFP - KIRILL KUDRYAVTSEV

Auxerre, une défaite encourageante

Publié le , modifié le

L'AJA a souffert en Russie face au Zénit Saint-Pétersbourg dans le cadre du tour préliminaire de Ligue des Champions. Une rencontre délicate, soldée par une défaite (0-1). Pourtant, les joueurs de Jean Fernandez ont offert un match solide, au vu de leur condition actuelle en L1, et auraient mérité de ramener un point de leur déplacement. Le match retour le 25 août, à l'Abbé-Deschamps, s'annonce des plus incertain.

Auxerre s'est incliné (1-0) contre le Zenit St-Pétersbourg. Une défaite sans surprise, qui laisse pourtant présager un véritable bras de fer pour le match retour. Il faudra cependant faire preuve de moins de timidité en début de rencontre. Débarqués incognito en Russie, les Bourguignons n'inquiétaient pas plus que cela la formation de l'ancien Romain Luciano Spalletti. Cet anonymat a certainement profité aux coéquipiers de Benoît Pedretti, mal en point en championnat, et qui sont parvenus à partiellement rivaliser avec la formation russe.

A l'extérieur, l'AJA devait viser le match nul et faire de sa défense une forteresse infranchissable. Problème : les hommes de Jean Fernandez ont pris le match à l'envers. Surpris pas la première accélération de la formation russe, ils ont encaissé un premier but dès la 3e min, sur une tête décroisée d'Alexandre Kerzhakov. S'en est suivi une première demi-heure de tous les dangers où les champions de Russie ont appuyé leur domination au milieu de terrain. A la 37e min, Kerzhakov, encore lui, voyait son coup franc des 20m être dévié de justesse d'une manchette de Sorin.

Sortant peu à peu la tête de l'eau, il fallu attendre la 42e min pour observer la première offensive nette des coéquipiers d'Anthony Le Tallec. A la suite d'un bon centre d'Hengbart, Oliech profitait d'un mauvais contrôle de Jelen pour récupérer la balle. Malheureusement, la frappe instantanée du kényan finissait sa course sur la barre de Malafeev.

Mais la fin de la première période donnait plus de motifs de satisfaction pour les Auxerrois. Une tendance confirmée dans la deuxième période où les deux formations ont fait jeu égal. Côté auxerrois, ce sont Ireneusz Jelen et Benoît Pedretti qui se sont le plus illustrés. A la 55e min, l'attaquant polonais bien lancé dans le dos de la défense russe par son acolyte manquait l'égalisation d'un lob mal dosé.

La formation russe en difficulté allait d'abord durcir le match avant de se replier défensivement. Cela n'allait pas empêcher à l'AJA de se montrer de plus en plus entreprenant, notamment sur corner. Des velléités offensives qui ne seront pas récompensées au tableau d'affichage. Le score n'évoluera plus. Malgré la défaite, Auxerre peut être satisfait de son match. La qualification reste encore envisageable pour l'AJA qui devra se souvenir de sa deuxième mi-temps pour aborder le match retour le 25 août à l'Abbé-Deschamps dans les meilleures conditions.

Déclarations :

Jean Fernandez (entraîneur de l'AJA) : "Au niveau psychologique on a été costaud, on sait que quand on défend bien  on est difficile à jouer pour toutes les équipes. C'est ce qu'on a encore montré  ce soir... Le seul regret est de ne pas avoir marqué ce but".