seedorf ronaldinho milan 032010
Seedorf et Ronaldinho | AFP-Meyer

Auxerre passe un test grandeur nature

Publié le , modifié le

Escapade milanaise au menu bourguignon. L'AJ Auxerre débute sa Ligue des champions 2010-11 par un périlleux déplacement sur la pelouse de l'AC Milan, mercredi soir. Une rencontre que les Icaunais aborderont sans Roy Contout, suspendu. Un choc entre deux formations aux budgets diamétralement opposés (30 millions contre 200). L'autre match du groupe G met aux prises, à Madrid, le Real à l'Ajax d'Amsterdam.

Il y a exactement 25 ans, AJA/AC Milan constituait déjà une affiche de Coupe d'Europe. Il s'agissait des 32e de finale de la Coupe de l'UEFA et les hommes de Guy Roux avaient fait trembler le Milan de Baresi, Virdis et du jeune Maldini qui effectuait ses débuts continentaux (3-1 à l'aller, 0-3 au retour). Deux bonnes décennies plus tard, Auxerre retrouve le grand club italien et son stade mythique, Giuseppe-Meazza, plus communément appelé San Siro. Le Milan n'est peut-être plus l'ogre européen qui dévastait tout sur son passage dans les années 90 ni même celui qui matait Manchester United et Liverpool pour s'adjuger une septième coupe aux grandes oreilles en 2007 grâce à Kaka, Seedorf, Pirlo et cie, il n'en demeure pas moins que le prestige du club est intact. Certes, l'Inter a pris les commandes, tant au niveau national qu'en C1, mais les Rossoneri ont enfin consenti à rajeunir leur effectif pour reconstruire sur du moyen terme. Les arrivées en toute fin de mercato de Robinho et Ibrahimovic prouvent que la meilleure équipe transalpine de ses vingt dernières années souhaite se relancer vers les sommets.

Avec ses deux recrues phares et ses talents habituels (Ronaldinho et Pato en tête), l'AC Milan entend bien retrouver les sommets. Au bas mot, gagner le championnat d'Italie et rejoindre le dernier carré de la Ligue des champions. Deux objectifs ambitieux mais pas évident, surtout pour ce qui est des joutes continentales où le tirage n'a pas forcément gâté les Rouge et Noir. Avant de défier l'Ajax puis le Real à l'extérieur, Milan serait bien avisé de ne pas tomber dans le piège auxerrois d'entrée. Qualifié en barrages contre le Zenit Saint-Pétersbourg, le club bourguignon vit cette compétition comme un bonus. Elle n'a pas grand-chose à perdre et la voir éliminée d'emblée ne serait pas honteux. Or, les hommes de Jean Fernandez n'aiment rien tant que de surprendre l'adversaire. De répondre présents quand on ne les attend pas. Le match de mardi entre dans cette catégorie.

A peu de choses près, l'AJ Auxerre disposera de tout son effectif pour ce rendez-vous en terre connue. Ce qui ne sera pas le cas du Milan. Comme à Cesena (défaite 2-0) où il a manqué un penalty, Zlatan Ibrahimovic animera le front de l'attaque milanaise et Robinho commencera sur le banc. Clarence Seedorf, pleinement remis physiquement, animera le couloir gauche d'une façon plus offensive que Gennaro Gattuso à Cesena. Enfin la charnière centrale devrait changer par rapport au dernier match de Championnat. Thiago Silva, touché à la cuisse droite, devrait laisser sa place à Alessandro Nesta, et le Grec Sokratis Papasthatopoulos, dépassé samedi, sera remplacé par Daniele Bonera. A Auxerre, l'attaquant Roy Contout, qui avait pris deux avertissements lors de la double confrontation contre le Zenit St-Pétersbourg en barrages, est suspendu. Il sera suppléé dans le groupe par le milieu polyvalent Kamel Chafni. Le milieu international polonais Dariusz Dudka a purgé ses deux matches de suspension en UEFA et est opérationnel. Jean Fernandez, qui a ménagé ses internationaux Ireneusz Jelen, Valter Birsa et Stéphane Grichting face à Caen en Championnat, devrait cette fois les titulariser. Seule la bonne performance de Steeven Langil en milieu gauche samedi pourrait l'inciter à reconsidérer ses choix pour ce poste, entre Birsa, Langil et Chafni.

Les Auxerrois ont effectué une légère séance d'entraînement lundi matin à l'Abbé Deschamps, avant de s'envoler pour Milan. Ils se sont entraînés à San Siro ce mardi en fin d'après-midi, après avoir visité la ville dans la matinée. Guère plus performants que leurs rivaux sudistes –ils ont concédé le match nul face à Caen et pointent au 17e rang de la Ligue 1 avec 4 points, les Auxerrois partent avec l'ambition de bien résister aux offensives milanaises et de rapporter un point qui préserverait les chances de qualification. Dur mais pas insurmontable.