Milan Ibrahimovic joie 112010
Zlatan Ibrahimovic félicité par ses partenaires du Milan AC | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Auxerre éliminé de la Ligue des champions

Publié le , modifié le

La Ligue des champions est terminée pour l'AJ Auxerre qui a perdu son ultime espoir en s'inclinant à domicile contre Milan 2-0. Pas assez entreprenants, les Bourguignons ont cédé sur un missile d'Ibrahimovic (déjà double buteur à l'aller), Ronaldinho ayant corsé l'addition à la dernière minute. Dans l'autre match du groupe, le Real Madrid a assuré sa première place en étrillant l'Ajax Amsterdam dans son stade (0-4).

Jouer les potiches, ce n'est pas dans les habitudes d'Auxerre. Même quand on figure dans un groupe avec le Real, l'Ajax et le Milan. Relancée par son succès 2-1 contre les Néerlandais, l'AJA s'accroche à son rêve des huitièmes de finale. Tout est encore possible mais tout reste à faire. Comme Guy Roux en son temps, pas question de se jeter dans la gueule du loup dès le coup d'envoi. Bien en place, l'équipe de Jean Fernandez s'appliquait surtout à mettre la pression au milieu et attendait une occasion pour se projeter devant. Auxerre ne voulait rien regretter ! C'est le feu à l'Auxeroise. On joue les coups à fond mais on reste bien en place. Il sera toujours temps de se livrer dans le dernier quart d'heure du match. Le danger venait plutôt d'un coup franc de Pedretti déviée qu'Abbiati détournait du bout des gants en corner (13e). L'Abbé-Deschamps frissonnait. C'était le froid et les longs ballons des Lombards pour Ibrahimovic. La tactique d'Allegri était claire à ce sujet. On balance sur le géant suédois qui se charge de dévier pour un de ses partenaires. C'était le cas pour Robinho (10e) et Seedorf (22e) mais sans la finition. Le vrai frisson bourguignon venait d'une passe "aveugle" de Coulibaly pour le Milanais Gattuso aux vingt mètres. Heureusement que le Rossoneri n'est pas un buteur et tirait au-dessus (39e).

Et si Auxerre était en train de passer à côté de sa chance ? A Amsterdam, Le Real Madrid mènait 2-0 à la pause et faisait le jeu des Ajaïstes. La radio n'était pas allumée sur le banc auxerrois. Le rythme baissait d'un ton et Milan en profitait. Coulibaly sauvait une première fois devant Robinho (58e). Six minutes plus tard, Dudka taclait le ballon pour …Ibrahimovic. L'attaquant lombard fusillait Sorin d'un terrible coup de canon et inscrivait son 4e but en cinq matches (0-1, 64e). Terrible désillusion pour Auxerre qui n'avait eu qu'une frappe enlevée de N'Dinga à se mettre sous la dent (62e). Le public en aura pour son argent avec l'entrée en jeu de Ronaldinho. Les flashes ont crépité et les filets ont tremblé. Sur un dernier contre milanais, le Brésilien a mystifié Sorin avec une magnifique frappe enroulée (0-2, 90e). Aucun regret pour Auxerre qui peut toujours accrocher une place en UEFA même si ça passe par un résultat positif à Bernabeu…

Réactions

Jean Fernandez (entraîneur de l'AJ Auxerre) : "Je pense qu'on ne les a pas trop bousculés, il nous a manqué de la qualité technique. Il y a eu un bon investissement de l'équipe notamment en première mi-temps, mais beaucoup de déchets dans les passes. On a eu des frappes mais rarement cadrées. Après ça se joue sur un détail, le premier but vient sur une passe décisive de Dudka. Après c'est compliqué. Je ne voyais pas ce soir comment on pouvait faire pour marquer un but. ...(sur la 3e place) On sait qu'il y aura un enjeu mais ça me paraît difficile au vu du match de ce soir, avec des matches à jouer tous les trois jours... C'est compliqué d'imaginer un nul à Madrid."

Benoît Pedretti (milieu et capitaine d'Auxerre): "C'est vrai qu'on peut avoir des regrets, mais c'est la Ligue des champions et on a vu que les grands joueurs faisaient la différence. On a vu avec Ibrahimovic: une balle qui traîne, et elle est au fond tout de suite. Mais je ne pense pas qu'il y ait erreur de notre part sur le but, en fait Ibrahimovic était au bon endroit et il a su en profiter instantanément. On a vu une équipe milanaise très bien organisée défensivement, avec un bloc défensif impressionnant, c'était donc compliqué de trouver des espaces, ils fermaient tout, dans l'axe et sur les côtés. Quand on parvenait malgré tout à centrer, on n'avait pas la taille pour récupérer le ballon de la tête. On a vu que Milan était une équipe de très très haut niveau, mais on l'a dit pour tous nos adversaires. On a fait un bon match malgré tout, et deux petites erreurs payées cash, c'est ça le très haut niveau européen, sur un détail, une individualité. Mathématiquement, c'est possible de se qualifier pour l'Europa League, mais ça me paraît très compliqué. On ira à Madrid sans complexe, jouer notre jeu et prendre du plaisir".

Massimiliano Allegri (entraîneur de l'AC Milan): "Ce soir, ç'a été un match difficile mais on se l'est rendu commode. Je n'ai pas trouvé la quadrature du cercle, mais je dois saluer le travail réalisé en défense, de ne pas prendre de but. En ce moment, l'équipe le fait bien. Mes sensations sont positives, ça fait plaisir au groupe que les joueurs se mettent à la disposition les uns des autres. Ronaldinho est bien entré dans le match, il a bien joué et a marqué un grand but. J'ai besoin que tous mes joueurs soient disponibles. Ibrahimovic a bien joué ce soir. Il a été dans la situation dans laquelle a été Gattuso en première période, mais au lieu de tirer au-dessus, il a marqué un superbe but. Robinho, je suis très content de ce qu'il a fait, et de ce qu'a fait l'équipe. Nous avons subi une forte pression au début du match, nous nous sommes sentis un peu acculés dans notre surface de réparation, mais tout s'est bien passé. Ma pensée ce soir va à Filippo Inzaghi, qui va être opéré et absent toute la saison".