Ligue champions Auxerre St Petersbourg Jelen 082010
Auxerre devra hausser son niveau de jeu | AFP - Jeff Pachoud

Auxerre doit ramener quelque chose d'Amsterdam

Publié le , modifié le

L'AJ.Auxerre n'a plus le choix en Ligue des champions. Défait lors des deux premières rencontres de Ligue des champions face à l'AC Milan et le Real Madrid, le club bourguignon ne peut se permettre une troisième défaite de rang et devra ramener quelque chose de son déplacement mardi à l'Ajax Amsterdam considérée, à tort ou à raison, comme l'équipe la plus à sa portée.

S'ils veulent entretenir l'espoir de terminer au moins troisième de ce  dantesque groupe G (et donc être au minimum reversé en Ligue Europa), les hommes  de Jean Fernandez savent ce qu'il leur reste à faire à l'ArenA. "Nous irons à Amsterdam pour faire le meilleur match possible et le gagner  avec nos moyens. Actuellement, l'Ajax est mieux que nous physiquement, mais nous  n'irons pas pour défendre, mais pour jouer et gagner", prévient, optimiste ou  adepte de la méthode Coué, l'entraîneur des Bourguignons. "Les deux prochains matches contre l'Ajax seront d'ailleurs un tournant à  bien négocier pour nous en Ligue des Champions", poursuit le coach en évoquant  cet adversaire direct pour la troisième place. L'Ajax totalise une unité pour  six au Real et quatre au Milan AC, les deux équipes qui pour l'instant dominent  la poule. Mais Fernandez est réaliste: "On sait que cela ne sera pas facile, car nous  avons beaucoup d'attaquants blessés, et c'est difficile à gérer".

"On va là-bas pour gagner. Rien n'est fini pour la troisième place, même si  on a zéro point actuellement. La troisième place est encore possible. Nous on va  à l'Ajax pour jouer, pas seulement pour défendre bien, mais aussi pour attaquer  ou contre-attaquer", note de son côté l'attaquant kenyan Dennis Oliech, de retour dans le groupe après sa suspension en championnat face à Bordeaux. Méthode Coué peut-être pour l'AJA battu sur sa pelouse lors de ce match, et qui s'enlise doucement, victime d'un manque de réalisme dans les zones décisives et  pénalisée par les limites de son effectif pour gérer de front la Ligue des  champions et la Ligue 1.
"Il est  certain qu'un nul à Amsterdam nous donnerait de l'espoir et de la confiance pour  la suite", avoue le capitaine Benoît Pedretti. "Nous avons connu beaucoup de frustration sur nos deux premiers matches contre Milan et le Madrid. L'Ajax est une belle équipe avec de très bons  joueurs. Mais ce match est aussi important pour les deux équipes. Il nous  faudrait un nul ou une victoire pour encore espérer la 3e place" qui reste visiblement le seul objectif visé par l'AJA dans cette compétition où ils ont hérité, il est vrai, d'un groupe particulièrement ardu.

Si l'on se fie à la forme du moment, Auxerre ne partira cependant pas favori. Car l'Ajax monte en puissance ces dernières semaines, à l'image de son  duo d'attaquants Luis Suarez-Mounir El Hamdaoui. Les deux hommes ont marqué samedi en championnat lors de la victoire face au NAC Breda. Chacun a déjà  inscrit sept but cette saison en championnat (plus 3 pour Suarez) en Ligue des Champions. Ce qui situe le rapport de forces entre les deux formations. Mais Auxerre ne peut plus se permettre de calculer. 

Le choc entre le Real Madrid et l'AC Milan fait figure de premier grand test pour l'équipe de José Mourinho et les "Quatre Fantastiques" (Ronaldinho, Robinho, Ibrahimovic et Pato) du club italien. Ce duel pourrait aussi constituer un tournant dans le groupe G. Car attention, dans ce même groupe, c'est effectivement un choc historique que propose cette 3e journée de C1 avec l'affrontement à Bernabeu du Real Madrid et du Milan AC. Il s'agit des deux clubs les plus titrés dans cette compétition (9 succès pour le Real, 7 pour le Milan) et de deux équipes en forme, entre un Real invaincu, leader de la Liga, et un Milan 2e de Serie A. Les buteurs aussi sont en forme: Irabimovic a marqué six buts en dix rencontres (club et sélection confondus) et Ronaldo autant en quatre matches. Le retour en forme de l'international portugais coïncide avec la montée en puissance du Real, qui a pris la tête ce week-end du championnat d'Espagne. Cristiano Ronaldo a enfin rassuré les supporters du Real, qui s'inquiétaient de son début de saison raté. Autant dire que le vainqueur de cette rencontre -si vainqueur il y a- prendra un sérieux avantage avantage psychologique et aura pratiquement les pieds en huitièmes de finale.