Aulas: "Si Cris veut rester, il en a la possibilité"

Publié le , modifié le

"Si Cris veut rester, il a évidemment la possibilité de le faire", a déclaré lundi le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas à propos du défenseur brésilien, dont l'avenir au sein du club est encore incertain.

"Cris est un joueur qui est là depuis longtemps. Il a eu une proposition en Arabie Saoudite au début du mercato. Les choses ont traîné et ne sont pas faites malheureusement pour lui et pour nous, avant cette offre de Majorque qui n'a pas abouti également", a expliqué M. Aulas en marge d'une conférence de presse pour présenter les recrues Steed Malbranque et Fabian Monzon.

"J'avais même proposé, si Cris était parti, qu'il puisse bénéficier d'un contrat de reconversion comme nous l'avons fait pour d'autres dans le passé. C'est ce que le club peut proposer de mieux à Cris. Cela lui permettrait, s'il aime le club, de rester dans le futur avec nous. Il est sous contrat et s'il veut rester, il a évidemment la possibilité de le faire", a affirmé le président de l'OL, précisant qu'une partie de la rémunération du Brésilien comportait une partie variable liée à des objectifs de matches disputés.

"Nous souhaitions recruter un défenseur central supplémentaire, Milan Bisevac. Il y a un certain nombre de joueurs dans l'effectif. Certains peuvent partir, d'autres sont en fin de contrat, mais il n'y a aucune discussion concrète sur un départ provoqué", a-t-il également assuré. Au sujet de Bafétimbi Gomis, M. Aulas a déclaré "qu'il y avait des propositions concrètes de plusieurs clubs outre-Manche" (dont Fulham, NDLR).

"Pour Michel Bastos, nous n'avons pas eu de nouveaux contacts durant le week-end, même si j'ai entendu que certains clubs anglais se seraient réveillés", a indiqué le président de l'OL. Le Brésilien avait une possibilité avec le club émirati d'Al-Aïn, restée pour l'heure sans suite.

Victor Patenôtre