Association Européenne des Clubs : Agnelli succède à Rummenigge, Aulas et Al-Khelaïfi réélus

Association Européenne des Clubs : Agnelli succède à Rummenigge, Aulas et Al-Khelaïfi réélus

Publié le , modifié le

L'Italien Andrea Agnelli, président de la Juventus Turin, a été élu mardi à la présidence de l'Association européenne des clubs, où il succède à l'ancien international allemand Karl-Heinz Rummenigge. Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais et celui du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, ont été réelus au sein du comité exécutif.

L'Association Européenne des Clubs (AEC ou ECA en anglais) et Karl-Heinz Rummenigge, c'est fini ! Andrea Agnelli, le président de la Juventus Turin, a été élu nouveau président de l'ECA mardi. Au lendemain d'un discours du président de l'UEFA, Alexsander Ceferin, qui estimait que concernant le fair-play financier, "personne n'est au-dessus des lois", M. Agnelli a appelé à un "fair-play financier 2.0". Il a été élu pour deux ans par les représentants de 162 clubs réunis à Genève pour l'assemblée générale de l'ECA.

Elle a également procédé à l'élection des 11 membres de son comité exécutif, pour lequel ont été réélus le président du Paris SG, Nasser Al-Khelaïfi et son homologue de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas. "Andrea (Agnelli) est la personne idéale pour me succéder, j'espère qu'il poursuivra ce que je lègue", a déclaré M. Rummenigge, qui a assumé pendant 9 ans (de 2008 à 2017) la présidence de l'ECA. "Durant ces deux jours, nous avons discuté du format des compétitions de clubs, a expliqué M. Agnelli. La majorité des clubs sont favorables au nouveau format de la Ligue des champions. En revanche, le format de la Ligue Europa pourrait nécessiter quelques changements".

Nouveau refus pour le "salary cap"

Concernant la Coupe du monde des clubs, dont la prochaine édition se tiendra du 6 au 16 décembre aux Emirats arabes unis (EAU), M. Agnelli a été très critique, estimant que "le format actuel est inutile". Le nouveau président de l'ECA a estimé par ailleurs que "grâce à la première vague de mesures du fair-play financier, la plupart des résultats ont été atteints, dont une réduction des pertes. Nous discutons maintenant avec M. Ceferin sur ce qui peut être ajouté pour aboutir à un fair-play financier 2.0", a-t-il encore souligné.

Si certains comme M. Aulas appellent à un contrôle de la masse salariale des clubs ("salary cap"), M. Agnelli a rappelé qu'il y a 7 ans, "la commission européenne a répondu que la mesure n'était pas faisable". Interrogé sur le cas précis du Paris SG contre lequel l'UEFA vient d'ouvrir une enquête à la suite des transferts records du Brésilien Neymar et de Kylian Mbappé, M. Agnelli a répondu que "l'UEFA a ouvert une enquête, c'est à elle de prendre les sanctions en tenant compte des règles actuelles".

AFP