Lukas Podolski
La joie de Podolski, auteur du 2e but d'Arsenal |

Arsenal sans trembler face à Montpellier

Publié le , modifié le

Arsenal a obtenu son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions en s'imposant (2-0) mardi lors de la 5e journée, devant Montpellier, déjà éliminé, qui n'a que peu fait illusion dans une partie plutôt brouillonne. Dans l'autre match du groupe Schalke a aussi assuré son avenir en battant l'Olympiakos (1-0).

Dans un groupe très serré où, avant cete journée, trois équipes prétendaient à deux places, affronter la lanterne rouge Montpellier qui n'avait jusqu'alors pris qu'un seul point et qui fait une croix sur son avenir européen, est plutôt une occasion de faire le plein. Arsenal a d'ailleurs su parfaitement profiter de l'occasion, même si sa prestation n'a pas totalement rassuré.

Après un quart d'heure au cours duquel les Héraultais, jouant sans pression, ont fait un pressing très haut et ont récupéré quelques ballons, sans pouvoir toutefois mettre vraiment le danger sur le but de Szczesny. De son côté Arsenal faisait circuler, en mettant de plus en plus de rythme, sans toutefois survoler les débats. Un premier avertissement après quelques errements défensifs, un centre de Podolski et une repris de la tête de Koscielny trouvant la transversale de Jourdren, sonnait le réveil des Londoniens. Les hommes de Girard redevenaient frileux, reculant de plus en plus et laissant aux Anglais la maîtrise des opérations. Malgré tout, Arsenal ne profitait pas tellement de cette domination, en partie à cause de beaucoup de maladresses et d'approximations offensives.

Arsenal sort ses armes offensives

Malgré tout, face aux erreurs de replacement défensif des Montpelliérains, les Anglais parvenaient à trouver des solutions dans la défense héraultaise, d'autant qu'ils avaient décidé de mettre un coup d'accélérateur. Dès l'entame de la 2e période, Vermaelen centrait pour Giroud qui prolongeait de la tête pour Wilshere qui trompait Jourdren (1-0, 49e). Dès lors, Arsenal avait véritablement la mainmise sur la partie. Le deuxième but, parti d'un déboulé de Wilshere puis d'un une-deux d'école entre Podolski et Giroud, pour finalement permettre à l'Allemand de nettoyer la lucaren de Jourdren (2-0, 62e) n'était que la concrétisation de la domination anglaise. Montpellier devait se contenter de subir sans rien montrer de très convaincant, alors qu'Arsenal avec la doublette Podolski-Giroud menaçait de plus en plus le but montpelliérain.

Finalement, Arsenal devait en rester là. Mais ce score lui suffisait amplement puisqu'il lui permettait avant même la dernière journée et un déplacement au Pirée d'assurer sa place en 8e de finale. Quant à l'équipe de Montpellier, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a encore une fois réagi par intermittence, avec trop peu de moyens offensifs pour espérer quoi que ce fut dans cette Ligue des Champions, où elle n'a pas vraiment donné du relief à son titre de son champion de France. Son apprentissage européen aura été douloureux.

Schalke à l'usure

Dans l'autre match de ce groupe, un point suffisait à Schalke 04 pour se qualifier. Et, bien qu'ils aient longtemps buté sur une équipe de l'Olympiakos bien regroupée derrière dans un match plutôt fermé, les Allemands ont tout de même assuré le minimum. Après une première période disputée sur un faux-rythme, au cours de laquelle l'équipe de Hubb Stevens s'est créé les meilleures occasions, sans parvenir à tromper le portier Caroll, sauvé une fois par sa transversale, le défenseur autrichien Christian Fuchs parvenait enfin à faire sauter le verrou grec d'une frappe à la 77e minute. Le club de Gelsenkirchen qui pouvait regretter nombre de possibilités avortées, se contentaient malgré tout de ce tout petit but, obtenu après avoir beaucoup pressé, et surtout synonyme de qualification.  

Déclarations

René Girard (entraîneur de Montpellier):  "Sur les 90 minutes du match, on a manqué de constance. On a fait une bonne première mi-temps dans le jeu et dans l'agressivité même si on a manqué de poids offensif. Quand on a baissé de pied physiquement, ça a été difficile. Ce match était peut-être au-dessus de nos forces par rapport aux blessés que l'on a et aux cadres qui nous manquent. Mais je suis très fier de mes joueurs. Il nous reste un match à jouer (contre Schalke 04) et si on peut aider nos amis d'Arsenal, on le fera."

Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal):  "On avait besoin de deux bons résultats ce soir, le nôtre et celui de Schalke 04 pour nous qualifier. Nous avons eu les deux. Je suis très content pour la qualification. J'ai trouvé que Montpellier avait fait une bonne première période. Ils étaient bien organisés, agressifs dans les duels. On a dû être patients et utiliser notre expérience, ce que l'on a fait. On a mieux utilisé le ballon en seconde période après avoir manqué de précision. Je suis très content pour Wilshere et Podolski a marqué un but magnifique."

Hubb Stevens (entraîneur de Schalke 04):  "On ne peut qu'être satisfait lorsqu'on atteint les 1/8e de finale. L'équipe a montré un fort tempérament. On peut moins se réjouir sur le plan du jeu. Pour le club, c'était vital de se qualifier aussi, financièrement. Ca ne me déplairait pas maintenant de finir premier du groupe".