Messi Barcelone Song Arsenal 022011
Song (Arsenal) stoppe Messi (Barcelone) | AFP - LLUIS GENE

Arsenal renversant !

Publié le , modifié le

Mené par le Barça à la pause, Arsenal a créé l'exploit en battant les Catalans lors d'un somptueux huitième de finale aller de Ligue des Champions (2-1). Les Londoniens, plus frais physiquement que les Espagnols, conservent ainsi toutes leurs chances de qualification pour les quarts de finale.

S'il n'est pas encore qualifié, loin de là, Arsenal a déjà réalisé ce que très peu d'équipes ont réussi à faire ces derniers mois, faire douter le Barça. C'est déjà énorme. C'est avec un Nasri titulaire qu'Arsenal entame, et emballe, le match. Alors que les vingt premières minutes du quart de finale aller de l'an passé (2-2) à l'Emirates Stadium avait laissé à tous le souvenir d'une démonstration inoubliable des Blaugrana, le premier quart d'heure de ce nouvel acte est cette fois entièrement rouge et blanc. Le Barça, habituellement si maître de son sujet, et du ballon, est complètement dépassé par l'enthousiasme des Londoniens et frise même la correctionnelle sur une frappe à bout portant, mais sans trop d'angle, de van Persie que Valdez détourne superbement (6e).

Peu à peu, l'ogre catalan va pourtant laisser passer l'orage. La machine du Barça se met en marche et commence à mettre le pied sur le ballon. Messi, qui n'a jamais marqué sur une pelouse anglaise, manque deux grosses occasions de réparer cette incroyable anomalie (15e et 23e). Et tandis qu'Eric Abidal, parfait dans l'axe à la place de Puyol blessé, sauve les siens devant van Persie, c'est Villa, une minute plus tard, qui trouve la faille. Lancé par une passe millimétrée de Messi, le buteur espagnol se présente face à Szczesny et glisse le ballon entre les jambes du portier des Gunners (0-1, 26e). Dès lors, la formation d'Arsène Wenger en prend un sacré coup derrière la tête et il faut toute la vaillance de Szczesny pour écoper toutes les voies d'eau crées par Pedro ou encore Messi.

Messi maudit

A la reprise, le Barça, par fatigue ou suffisance, baisse un peu de rythme dans son pressing et permet aux Londoniens de continuer à croire à un renversement de situation possible. Certes, les occasions se font rares, hormis un tir lointain de van Persie, mais la relative mollesse de ce Barça ouvre des perspectives. Un nouveau raté de Messi face au gardien le confirme, l'Argentin, comme son équipe, ne sont pas dans un grand soir. Et ce qui doit arriver arrive enfin à la 78e minute quand Robin van Persie se retrouve isolé sur le côté gauche, voit d'un coup d'œil que Valdez oublie grossièrement de boucher son angle et égalise d'un tir violent (1-1, 78e). Le grand Barça est dans les cordes, il est compté pour de bon quelques minutes plus tard. A l'origine de l'action, un déboulé de Nasri, qui crochète, temporise, et sert sur un plateau Arshavin, qui marque d'une merveille de frappe placée à contre-pied de Valdez (2-1, 83e) ! Les derniers instants sont épiques, chaque équipe ayant tour à tour l'occasion d'égaliser ou d'aggraver le score mais ce dernier en restera là. Tant mieux pour le match retour !

Déclarations :

Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal): "C'est une nuit de foot spéciale. Nous avons complètement rempli les espérances avec deux équipes qui ont essayé de jouer. Contre le Barça, on est exposé à une grande possession mais on a su résister et on a pu aussi leur mettre la pression. Le 2e but est un but comme on aime en marquer. Ce résultat nous donne l'occasion d'aller à Barcelone avec la foi. Nous savons que ce sera un match difficile mais nous serons préparés. Ce sera encore un match excitant au retour. C'est une performance spéciale pour mon équipe, qui a montré une solidarité exceptionnelle. On a fini avec une formation très offensive, nous savions qu'il nous fallait marquer deux buts. Ca a fonctionné. Même quand on joue dans leur moitié de terrain, cela reste dangereux parce qu'ils peuvent aller vite avec Messi, Iniesta, Pedro. Nous ne sommes pas favoris, mais nous croyons en notre chance. Nous savons depuis ce soir que nous pouvons les battre, contrairement à l'année dernière.

Josep Guardiola (entraîneur du FC Barcelone): "Le résultat n'est pas si mauvais si on l'analyse. On a bien commencé, on a eu pas mal d'occasions. Nous avons rencontré une très bonne équipe, on le savait. Il faudra marquer des buts au retour. Nous avons perdu le match mais nous devons aller de l'avant. Ca ressemble à l'année dernière, dans le sens où on s'est fait remonter. On a plutôt contrôlé le match, mais ils sont très bons et rapides en contre-attaque. Cela fait d'ailleurs plusieurs années qu'ils jouent bien en Europe. Nous avons perdu la première manche, il faut gagner la deuxième. On a fait un grand match, on a attaqué, il fallait juste convertir les occasions, c'est ce qu'il y a de plus dur. De manière générale, je suis content de la manière, même si je n'aime pas le résultat. Le plus important était de marquer à l'extérieur, on l'a fait. Je suis optimiste parce que mes joueurs ont déjà montré leurs qualités et ils attaqueront".

-    

Julien Lamotte