C1 Arsenal Porto Nasri Bendtner joie 032010
Nasri a retrouvé la grande forme avec Arsenal | AFP

Arsenal, même pas peur

Publié le , modifié le

Cela fait trois semaines que toute l'Europe attend ce 2e volet explosif de la Ligue des champions entre Barcelone et Arsenal. Les Gunners se présenteront mardi au Camp Nou avec un petit but d'avance (2-1 à l'aller) et une grosse pression sur les épaules. Dans son antre, le Barça en a croqué plus d'un et, sans deux contres assassins des Londoniens, se serait retrouvé en position de force. Mais avec les absences de Piqué et Puyol en défense, Arsenal peut y croire.

Mardi, à l'heure espagnole, on ne passera pas à l'heure d'été mais à l'heure du casse-tête ! Face à une cascade de forfaits de part et d'autre, Josep Guardiola et Arsène Wenger vont cogiter sur leur composition. Il ne faudra pas se louper lors de ce huitième de finale retour. C'est du "one-shot" ! En Catalogne, la peur est défensive puisque la charnière Puyol - Piqué, véritable rempart pour Valdès, est sur le flan (blessure pour le premier et suspension pour le second). Heureusement, le Barça n'a pas que des arguments offensifs sous le coude. Rassuré par le passage d'Abidal dans l'axe en remplacement du Cap'tain Puyol, l'entraîneur catalan peut aussi compter sur un Busquets efficace dans la zone de vérité. Guardiola, qui a fait tourner à Saragosse (0-1), a beau dire qu'il ne s'occupe jamais de l'équipe qui joue en face mais de l'animation de ses propres joueurs, appréciera toutefois de partager avec Arsène Wenger ses problèmes d'infirmerie. Surtout que les Gunners seront eux affaiblis sur le plan offensif avec les blessures de Van Persie, Walcott. Touché aux ischio-jambiers, Fabregas est lui tout proche d'un retour. Selon le manager français, l'Espagnol a "90 % de chances de faire le déplacement".

Arsenal maudit ?

Touché au corps, Arsenal aussi pris quelques coups sur la tête. Le temps n'a pas encore effacé les traces de la Coupe de la Ligue perdue face à Birmingham (1-2) et ce but évitable à la 89e minute. En manque de réalisme face à Sunderland en championnat samedi (0-0), Arsenal n'arrive pas à passer le cap et s'affirmer comme un leader. Défaut de jeunesse ? Manque d'expérience ? Les gamins d'Arsenal, que Patrice Evra aime bien chambrer, ont pourtant eu la tête dure pour revenir au match aller. Cette force mentale, Bacary Sagna l'a exprimée dans une interview accordée à Fabien Lêveque (voir ici) : "On n'a pas peur. On s'est imposé au match aller. On va aller là-bas conquérants. On va essayer de jouer notre propre football, ne pas subir. C'est la meilleure équipe européenne, on sait à quoi s'attendre. On est parés pour se battre et passer ce tour. Il ne faut pas qu'on s'occupe d'eux. L'année dernière, on a trop subi, on a oublié que nous aussi on pouvait faire des belles choses et qu'on avait une belle équipe. Cette année, ça sera différent." Barcelone est prévenu, Arsenal ne lâchera rien.