Arsenal Tottenham Sagna
Sagna inscrit le premier but pour les Gunners | KINGTON / AFP

Arsenal, c'est renversant, Ribéry en relanceur

Publié le , modifié le

Mené 2-0, Arsenal a inversé la tendance face à Tottenham pour signer une large victoire 5-2 dans le derby du nord de Londres, lors de la 26e journée de Premier League. Les Gunners remontent à la 4e place. En Allemagne, le Bayern Munich a sorti la tête de l'eau en battant Schalke 04 2-0 avec un doublé de Ribéry. En Italie, 5e revers de suite de l'Inter, à Naples (1-0). En Espagne, le Barça reste à distance du Real, les deux équipes ayant gagné en déplacement.

Angleterre: Arsenal au mental

Le derby du nord de Londres a décidément une saveur toute particulière pour Arsenal. Face à l'éternel rival de Tottenham, les Gunners ont renversé la vapeur pour se sortir d'un match bien mal embarqué. Menés 2-0 après un but rapide de Saha (4e) et un penalty de l'ancien Canonnier Adebayor (34e), les hommes d'Arsène Wenger ont puisé dans leurs réserves pour signer un large succès, bien aidés dans leur tâche par le relâchement fatal des Spurs. Les visiteurs de l'Emirates Stadium ont pris l'eau de toutes parts dès la 40e minute sur une tête rageuse de Sagna avant de sombrer sur une frappe lointaine de Van Persie (43e). La seconde période ne sera qu'un long chemin de croix pour la bande à Harry Redknapp incapable de stopper les offensives adverses. Rosicky et Walcott, auteur d'un doublé, enfonçaient un peu plus Tottenham (5-2). Distancé il y a encore peu, Arsenal poursuit sa remontée au classement (4e), à sept points des Spurs qui ont sans doute dit définitivement adieu au titre, repoussés à 10 points de Manchester City.

De son côté, Manchester United a également failli boucler la 26e journée sur une déconvenue. Mais les Red Devils ont de l'expérience et les joueurs pour s'en tirer. Grâce à Scholes, 37 ans, et Giggs, 38 ans, qui disputait dimanche son 900e match sous le maillot de MU, les champions d'Angleterre ont eu raison de Norwich (2-1) dans les arrêts de jeu. United reste à deux longueurs de City.

Italie: La Roma prend une gifle, l'Inter encore battu

L'AS Roma ne pensait pas vivre un tel cauchemar à Bergame. Une équipe luttant pour sa survie en Série A ne devait logiquement pas empêcher ce visiteur de continuer à lutter pour l'Europe. D'autant qu'avec un Naples-Inter disputé plus tard, l'opportunité était grande de conforter une 5e place très convoitée. Mais rien n'a tourné dans le bon sens pour la Louve, à commencer par l'ouverture du score précoce de Marilungo (8e), suivie par le premier des trois buts inscrits par Denis (19e, 47en 66e). Et si entre-temps Borini avait réduit le score à la 36e minute pour virer à la pause avec un seul but d'écart (1-2), les Romains ont ensuite sombré, étant réduits à 10 à la 54e minute suite à l'expulsion d'Osvaldo, passeur décisif 18 minutes avant, et même d'être réduits à 9 avec l'expulsion de Cassetti. Grâce à ce triplé de Gustavo Denis, qui monte son compteur à 12 buts, l'Atalanta assène une sacrée gifle à la Roma (4-1) pour se sortir de la zone rouge, alors que les vaincus du jour enchaînent une troisième défaite lors de leurs trois derniers déplacements. Heureusement pour les hommes de Luis Enrique, Palerme a été incapable d'en profiter pour se rapprocher, les Siciliens prenant également la marée à Sienne (4-1). Les visiteurs ont rapidement été pénalisés par l'exclusion dès la 1ère minute de son latéral gauche, Balzaretti.

Mais la chance n'a pas duré pour la Roma, puisque Naples a fini la soirée en battant un Inter Milan (1-0) grâce à un but de Lavezzi. Les Napolitains font un joli bond au classement en passant non seulement devant les Intéristes, mais également devant les Romains, pour se hisser en 5e position. Claudio Ranieri est de plus en plus mal à l'aise, puisque son équipe vient d'enchaîner 5 défaites de suite, toutes compétitions confondues, alors qu'elle n'a plus gagné depuis 8 matches. Et les Romains, comme les joueurs de l'Inter, ont en plus vu s'éloigner dans le même temps leurs voisin de la Lazio, victorieuse de la Fiorentina (1-0) grâce à un but de Klose sur une passe magnifique de Hernanes (36e), alors que l'Udinese reste à le hauteur des Laziales après leur succès à Bologne (3-1), et le 18e but (sur penalty) de Di Natale.

 Allemagne - Ribéry libère le Bayern

Le nul chez la lanterne rouge la semaine dernière et la défaite à Bâle en Ligue des Champions cette semaine ont été atténués par deux buts de Franck Ribéry. Pourtant très mécontent de sa sortie en cours de match mercredi, le milieu de terrain du Bayern a redonné un bol d'air frais à son entraîneur, Jupp Heynckes, en réalisant un doublé (36e, 55e) qui a offert les trois points lors de la venue de Schalke 04 (2-0). Un ballon en profondeur de Luiz Gustavo, un sprint, une anticipation sur la sortie du gardien adverse et l'ancien Marseillais ouvrait le score, pour aller frapper la main de son entraîneur, celle-là même qu'il avait refusée de serrer en Suisse en milieu de semaine. Et pour le 2e but, c'est un tir du droit, dévié par un défenseur, qui trouvait les filets. Ce match était d'autant plus vital pour les Munichois que leur adversaire pouvait leur chaparder cette 3e place en cas de victoire à l'Allianz Arena. Et c'est même la place de dauphin que les Bavarois récupèrent lors de cette 23e journée, en profitant du nul de M'Gladbach contre Hambourg (1-1) vendredi. Mais Dortmund ne s'est pas laissé impressionner en s'imposant contre Hanovre (3-1) avec un doublé de Lewandowski, qui atteint ainsi les 16 buts cette saison. Quatre points séparent les deux équipes au classement.

 Espagne - Le Real garde le Barça à distance

"Je crois que cette victoire a été la plus compliquée de la saison. Avec 0-0 à la mi-temps, nous étions tout aussi proches de perdre que de gagner". José Mourinho sait que la talonnade effectuée par Cristiano Ronaldo à la 54e minute vaut cher. Très cher même. Car le 29e but du Portugais a offert trois points précieux sur la pelouse des banlieusards de Madrid, le Rayo Vallecano, avec une victoire (1-0) dans un derby très chaud pour le Real. Et lors de cette 25e journée, ce succès permet au Real Madrid de compter 10 longueurs d'avance sur le FC Barcelone, qui a arraché la victoire (2-1) à Madrid face à l'Atletico. Au cours d'un match particulièrement heurté, Messi avait ouvert le score dès .la 6e minute sur une passe d'Alexis, mais le but était refusé pour une main peu évidente. C'est à la 36e minute que les Catalans ont trouvé l'ouverture par Dani Alves, servi par Fabregas. Mais Falcao égalisait à la 49e minute, et finalement, Messi jouait un mauvais tour à son ancien coéquipier sous le maillot de l'Albiceleste, Diego Simeone, en marquant un deuxième but à la 81e minute. Alors que le gardien était en train de placer son mur, le Sud-Américain a frappé le coup franc pour le loger de l'autre côté, pour la plus grande colère des Madrilènes, qui écopaient d'un 6e carton jaune sur cette action, pour un total de 7 à l'Atletico contre 4 aux Barcelonais.

Valence a sans doute définitivement dit adieu à ses espoirs de rivaliser avec les Barcelonais pour la Ligue des Champions, en s'inclinant (2-1) à domicile contre le FC Seville. La claque reçue contre les Catalans (5-1) la semaine dernière semble avoir laissé des traces chez les coéquipiers d'Adil Rami, qui permettent aux Sevillans de se relancer vers les places européennes.

Melinda Davan-Soulas @Melinda_DS