Chamakh Arsenal 102010
Marouane Chamakh | AFP - Adrian Dennis

Arsenal au pied du mur

Publié le , modifié le

Pour l'ultime journée de phase de poule de la Ligue des Champions, Arsenal n'a pas le choix. La réception, mercredi, à l'Emirates Stadium, du Partizan Belgrade (groupe H) doit se solder par une victoire si les Gunners, actuels dauphins de Chakhtior Donetsk, veulent se hisser jusqu'en 8e de finale. Dans le groupe E, si la première place est assurée au Bayern Munich, la Roma va devoir tenir bon lors de son déplacement à Cluj.

Si tout va pour le mieux en championnat, notamment après sa victoire face à Fulham (2-1), Chelsea, désormais leader de la Premier League, n'est pas à la fête en Ligue des Champions. Les hommes d'Arsène Wenger restent en effet sur deux défaites de rang face au Chakhtior Donetsk (2-1) et au Sporting braga (2-0). Du coup, ils abordent l'ultime journée avec une pression conséquente car une victoire face au Partizan Belgrade est capitale pour poursuivre parmi l'élite européenne. Au match aller, les Gunners s'étaient imposés 3-1 et on ne voit pas comment il pourrait en être autrement, mercredi, à l'Emirates Stadium.

Car si les troupes d'Aleksandar Stanojevic dominent une fois de plus le championnat serbe, Arsenal est le grand favori de cette rencontre. La formation londonienne pourra compter sur Samir Nasri, homme en forme du moment, qui s'est illustré à plusieurs reprises lors des trois dernières journée de championnat (4 buts). De quoi donner une bonne dose de confiance au coach d'Arsenal. "C'est un match qui demandera une grosse concentration mais je suis confiant, a déclaré Arsène Wenger. On joue à domicile, je pense qu'on va gagner pour se qualifier. Si Braga perd à Donetsk, on sera qualifiés aussi automatiquement, mais on ne pense pas à ça bien sûr."

Dans le groupe E, le Bayern reçoit le FC Bâle pour un match sans pression puisque les Munichois ont d'ores et déjà leur billet pour les huitièmes de finale en poche. Dans ce contexte, Louis Van Gaal a d'ailleurs choisi d'aligner Thomas Kraft dans les buts. Ce dernier avait déjà remplacé le gardien titulaire Jörg Butt contre  l'AS Rome (2-3). "C'est une bonne occasion de pouvoir montrer ce dont je suis capable",  a-t-il expliqué. En revanche, du côté de la Roma, toutes les forces devront être mobilisées pour éviter le faux-pas en Roumanie, face à Cluj. En championnat, les Italiens restent sur un nul et une défaite, une mauvaise passe qui coûterait cher au club romain si elle venait à s'étendre à la grand messe européenne.

Isabelle Trancoën