Duel acharné entre Arles-Avignon et Lens
Duel acharné entre Arles-Avignon et Lens | PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Arles-Avignon et Lens dos à dos

Publié le , modifié le

Lens a laissé passer l'occasion de reprendre seul la tête de la Ligue 2 en concédant le match nul (1-1) lundi soir à Arles-Avignon, en clôture de la 10e journée, au terme d'une rencontre très disputée et très équilibrée.

Ce match très dynamique, avec beaucoup de vivacité, aurait pu tourner à l'avantage de l'une des deux équipes, tant les occasions se sont succédé, avec  autant d'intensité de part et d'autre. Notamment en première période pour Lens, d'abord avec Chavarria ne parvenant à totalement contrôler une ouverture de  Touzghar, puis par Salli dont la frappe passait au-dessus de la cage de Butelle. A la 30e minute, Ljuboja croyait ouvrir la marque de la tête, mais cette fois, Butelle repoussait du bout des doigts le ballon au-dessus de sa transversale.  

De son côté, Arles-Avignon aurait pu faire la différence à la 16e minute sans un bel arrêt d'Areola qui boxait un tir de Savanier.  Dix minutes plus tard, le même Savanier, alertait Dalé, mais le gardien de l'équipe de France des moins de 20 ans s'interposait et évitait une reprise de la tête. Malgré ces tentatives, les deux équipes rentraient au vestiaire sans avoir ouvert le score.

Arles au mental 

En début de seconde période, Arles-Avignon poursuivait sur sa lancée, très offensive, mais c'était pourtant les Lensois qui prenaient l'avantage sur un but de la tête de Chavarria (57e),à la conclusion d'un superbe mouvement initié par Ljuboja, avec une spectaculaire talonnade dans la surface de réparation provençale. Les joueurs de Kombouare restaient cependant sous la menace d'Arles-Avignon peu décidée à abdiquer, et mentalement décidée à revenir dans la partie, l'équipe d'Arles égalisait logiquement à la 71e minute par Dalé sur un centre de Cantini (1-1). La rencontre perdait ensuite en intensité.

Si Arles-Avignon poussait pour prendre trois points précieux pouvant lui permettre de venir jouer les premiers rôles, les Lensois déjà satisfaits de s'en sortir à si bon compte, semblaient se contenter du point du nul, en cherchant avant tout à gérer, stratégie qui aurait pu toutefois leur coûter cher dans le temps additionnel, sans un incroyable raté de Ben Daoud, seul devant Areola.

Christian Grégoire