Argentine, Brésil, 2017
La joie des joueurs de l'Argentine | AFP - SAEED KHAN

Argentine-Brésil : L'Argentine bat l'ennemi brésilien pour la première de Jorge Sampaoli

Publié le , modifié le

Pour la première du nouveau sélectionneur Jorge Sampaoli, l'Argentine s'est défait du rival de toujours, le Brésil (1-0). Le but de la victoire a été inscrit par le défenseur Mercado.

Jorge Sampaoli n'oubliera pas sa première à la tête de la sélection argentine. Parce que c'était son rêve d'enfant. Parce que cela se passait devant 95000 personnes à Melbourne dans un stade, le Melbourne Cricket Ground habituellement réservé au cricket. Parce que c'était face au Brésil, l'ennemi voisin. Et surtout parce que l'Albiceleste s'est imposée 1-0. Si Sampaoli avait sorti la grosse artillerie avec un quatuor de feu en attaque : le trio Angel Di Maria, Paulo Dybala, Lionel Messi pour soutenir Gonzalo Higuain, le Brésil de Tite, lui était amputé de plusieurs cadres dont Neymar et Marcelo. Mais déjà qualifié pour le Mondial russe, le Brésil jouait pour du beurre alors que l'Argentine était à la recherche de repères.

Une histoire de poteaux

Après une première demi-heure pauvre en occasions, mis à part une frappe sur le poteau de Di Maria (5e), lancé sur son côté dans la surface par Higuain, l'Argentine a multiplié les offensives avant de trouver le cadre. Après un corner, Otamendi touchait encore le poteau d'une reprise de la tête au point de pénalty sur un centre de Di Maria, mais le défenseur Mercado, qui évolue au FC Séville, ancien club de son sélectionneur, reprenait pour marquer dans le but vide (45e). La seconde période a été dominée par les Brésiliens. Mais les Auriverde n'ont transformé aucune occasion, malgré un double poteau de Gil Jesus puis Willian (62e).

Fin de série

Avec cette victoire en amical, l'Argentine se rassure avant un match capital le 31 août prochain en Uruguay, troisième du groupe. D'ici là, elle aura rencontré Singapour le 13 juin en amical. Les Argentins, cinquièmes actuellement de la zone Amsud, place synonyme de barrage pour le Mondial 2018, ont mis fin à une série de neuf victoires consécutives des Brésiliens depuis l'arrivée sur le banc de leur sélectionneur Tite, qui avait pris en main une Séleçao en plein marasme.