Une question d’honneur pour Manchester U

Une question d’honneur pour Manchester U

Publié le , modifié le

Distancé de la course au titre et à la Ligue des Champions, en ballotage défavorable en Europe et éliminé des coupes nationales, les Red Devils réalisent une saison catastrophique. Liverpool rêve toujours de titre de son côté. La rivalité historique restera de mise, cet après-midi (14h30) à Old Trafford.

Depuis 40 ans, ils se partagent les titres, 23 à eux deux, et ne laissent que des miettes aux autres. Sauf que depuis 1990, les Reds n’ont plus remporté le championnat. La faute à Sir Alex Ferguson et ses 13 couronnes à la tête du club mancunien, qui permet aux Red Devils de dominer leur rival honni au palmarès (20 titres contre 18). Liverpool, avec cinq Ligue des Champions, peut se consoler en comptant deux unités de plus sur le continent. United, souverain en Angleterre depuis 20 ans, est pourtant en perdition cette saison, depuis le départ du même Ferguson. Sous ses ordres, le champion en titre n’avait plus connu une saison hors du podium depuis 23 ans. A tel point que personne ne sait si David Moyes sera encore en poste la saison prochaine. Marouane Fellaini, qui l’a suivi en provenance d’Everton, le soutient, comme le reste de l’équipe en public. « Vous devez lui donner du temps pour qu’il réussisse, répond l’international belge. Manchester United a eu le même manager pendant 26 ans. Moyes finira par réussir dans ce club. » La patience a pourtant des limites et la presse anglaise ne cesse de relayer les rumeurs d’un manque de soutien de la part des joueurs pour leur manager. « Voir Liverpool réussir sa saison, c’est particulièrement difficile à vivre pour nous », reconnaît dépité Wayne Rooney dans le magazine du club.

L’attaque, atout des Reds

Ce n’est donc pas si souvent que le club de la Mersey se déplace à Old Trafford en tant que favori. Leur dernière victoire ici remonte à 2009 (4-1). « C’est rare de jouer le titre après avoir fini septième la saison précédente », ajoute Brendan Rodgers, le manager des Reds. Pas si étonnant que cela non plus quand on possède la meilleure attaque du championnat (73 buts), dont 42 pour la paire Suarez-Sturridge. L’entraîneur gallois ne tarit pas d’éloges sur son attaquant anglais, élu joueur du mois cette semaine. « Sturridge a tout pour devenir un attaquant de classe mondiale, déclare t-il.  Il possède la vitesse, la puissance, deux bons pieds et un jeu de tête intéressant. Son association avec Suarez est notre principale arme. » Avec 11 points d’avance sur les Red Devils, Liverpool finira la saison pour la première fois devant son meilleur ennemi depuis 2002. Et peut même rêver de chiper le titre détenu par Manchester United en cas de succès.

Adrien Debargue