Wayne Rooney, Juan Mata, Manchester United
Wayne Rooney et Juan Mata se donnent l'accolade | ANDREW YATES / AFP

Rooney et Mata maintiennent MU à flots

Publié le , modifié le

Un doublé de Wayne Rooney puis des réalisations de Juan Mata et de Chicharito ont permis à Manchester United de renouer avec la victoire en Premier League et à Old Trafford lors de la 32e journée (4-1). Malgré l'ambiance pesante et l'ouverture du score d'Aston Villa, les Red Devils ont su l'emporter et reviennent à trois points d'Everton, 5e avec deux matches en moins.

Des supporters en colère contre le manager David Moyes, une ouverture du score précoce d'Aston Villa. Tout était réuni pour que Manchester United connaisse un nouveau match cauchemar dans son "Théâtre des Rêves." Opposés à Aston Villa, équipe 12e du championnat vaincue à 5 reprises lors des 7 derniers matches, les Mancuniens espéraient effacer l'humiliation subie sur leur pelouse quatre jours plus tôt face aux voisins Citizens. Las, une faute de Rafael et un coup-franc enroulé de Westwood, profitant d'un mur rouge disloqué, réveillait les vieux démons (0-1, 13e). Outre son exploit en 8e de finale de Ligue des champions contre l'Olympiakos (3-0), Man U ne s'était plus imposé à Old Trafford depuis le 28 janvier (1 nul, 2 défaites). Preuve de cette fragilité, United a perdu plus de matches cette saison dans son enceinte que lors des trois précédentes additionnées. Mais face à la grande histoire, les évènements récents ne sont que des détails.

Rooney tape sur sa victime préférée

En Premier League, aucune équipe n'a pris plus de points à son homologue que Manchester United à Aston Villa. En sus, les Villans sont les victimes favorites de Wayne Rooney. Sept minutes après l'ouverture du score des visiteurs, l'attaquant international anglais pousse de la tête une offrande de Kagawa (1-1, 20e).  Juste avant le retour aux vestiaires, il ne laisse à personne d'autre le soin de transformer un pénalty obtenu par Juan Mata. Son 12e but en carrière contre le club de Birmingham (2-1, 44e). Comme de coutume depuis la prise de pouvoir de l'Ecossais, cette révolte est ponctuelle. Sans les ratés incroyables de Benteke (50e, 54e), l'affaire aurait pu se corser. Juan Mata s'est chargé de simplifier les choses. En jambes, l'ex-joueur de Chelsea propulse un ballon cafouillé au fond des filets (3-1, 57e). Aston Villa est à genoux. Le roi Rooney lui accorde une grâce en perdant son duel avec Guzan (71e). Dans le temps additionnel, Chicharito Hernandez passe outre les ordres et achève les Villans sur un service de Januzaj (4-1, 90e+1).

Toujours septième du classement, le club vingt fois champion d'Angleterre revient dans les roues de Tottenham et Everton. Les Toffees détiennent le ticket pour la "petite" Coupe d'Europe. Un lot de consolation dans une saison difficile. A moins de franchir l'obstacle Bayern Munich en quart de finale de C1, Man U ne peut rêver mieux...

Jerome Carrere