Rodgers a discuté avec Balotteli

Rodgers a discuté avec Balotteli

Publié le , modifié le

Brendan Rodgers a "eu une discussion" avec Mario Balotelli après l'échange de maillot inapproprié de l'attaquant mercredi à la mi-temps du match contre le Real Madrid victorieux (3-0) au grand dam de l'entraîneur de Liverpool.

"Toute action sera prise entre nous, a assuré le technicien au lendemain du  match de Ligue des champions. On a eu une conversation sur la culture dans ce  pays et en particulier à Liverpool et le dossier est maintenant clôt". "Balotelli est traité comme n'importe quel joueur. J'aime les joueurs qui  sont un peu différents. J'aime les gens qui portent des cheveux de toutes les couleurs tant qu'ils ne se voient comme des individualités", a-t-il assuré.

"Ils doivent entrer dans le cadre d'une équipe et si sur le long terme ces  joueurs ne le font pas, cela peut devenir difficile ici. Mais il travaille  vraiment dur et donne son maximum à Liverpool. Tant qu'il fait ça, je ne peux pas lui demander autre chose comme entraîneur. C'est sûr que le meilleur reste à venir, mais c'est valable pour lui comme pour les autres", a poursuivi  Rodgers. Mercredi, l'Italien de 24 ans avait été sollicité par le Madrilène Pepe  pour échanger son maillot avec lui à la mi-temps du match entre les deux  équipes, alors que les Reds étaient déjà menés 3-0. Il s'était exécuté dans le tunnel sous le regard des caméras et n'avait pas rejoué en 2e période sans qu'il existe nécessairement un lien de cause à effet.

Cet épisode, ajouté à une nouvelle prestation indigne de son rang, l'ont  ensuite exposé à la vindicte populaire d'Anfield et à de nombreuses critiques  des commentateurs, experts et consultants. "J'ai entendu ce qu'il s'était passé en sortant du terrain à la fin, avait  ensuite déclaré son entraîneur en n'excluant pas de prendre des mesures. Pour  moi, c'est quelque chose que l'on doit faire à la fin du match seulement et on  va régler cela jeudi". "Je n'apprécie pas. Cela ne devrait pas arriver. On a déjà eu un cas comme  ça l'an passé et cela avait été traité", avait-il encore rappelé. L'an passé, le défenseur Mamadou Sakho avait en effet agi de même avec  Samuel Eto'o lors de la défaite à Chelsea fin décembre (2-1).

Lire aussi : les 10 gros dérapages de Mario Balotelli 

AFP