Claudio Ranieri a tenu sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur de Fulham
Claudio Ranieri a tenu sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur de Fulham | Ben STANSALL / AFP

Ranieri veut du "fighting spirit" avec Fulham

Publié le , modifié le

Le nouvel entraîneur de Fulham Claudio Ranieri s'est dit vendredi confiant à l'idée de maintenir dans l'élite la lanterne rouge de Premier League, à condition que ses joueurs retrouvent de la "combativité".

"Je pense que je peux le faire. J'y crois. J'ai discuté avec le président. Il m'a dit : Si tu as besoin, je suis là. Certains joueurs n'ont peut-être pas joué avec le dernier manager, mais peut-être qu'ils joueront maintenant. Je crois que ce sont de bons joueurs, mais je veux de la combativité", a réclamé Claudio Ranieri lors de sa présentation à Craven Cottage.

"Comme vous l'avez vu, Fulham concède beaucoup de buts, et pour nous, Italiens, c'est important de garder le but vierge. Défendre commence avec l'attaquant. Tout le monde doit être impliqué dans ce secteur", a-t-il réclamé, promettant des "batailles" lors des prochains matches.

"Je préfère mal jouer et gagner"

"J'espère que nous pourrons bien jouer. Mais si nous jouons bien et nous perdons, ça ne va pas. (...) J'espère qu'on va mal jouer pendant les deux prochains matches et gagner", a-t-il déclaré, alors que les promus affrontent un autre mal classé, Southampton, après la trêve internationale.

"Cette équipe a suffisamment de qualités pour être sauvée. Ce dont j'ai besoin maintenant, c'est du 'fighting spirit'. Pour moi c'est important de faire rentrer dans la tête des joueurs cette philosophie de ne pas prendre de but. On peut bien jouer, mais quand on perd le ballon, il faut revenir", a lancé le technicien âgé de 67 ans.

Objectif 40 points

"J'ai de bons joueurs, je dois trouver ceux qui vont me donner du fighting spirit. (...) Je ne sais pas si je gagnerai à nouveau la Premier League, mon objectif c'est 40 points", a-t-il insisté.

Ranieri a été nommé mercredi comme successeur du Serbe Slavisa Jokanovic, limogé faute de résultat. L'Italien fait ainsi son retour en Angleterre, un an et demi après avoir été évincé du club de Leicester qu'il avait mené au titre national en 2016.

AFP