Chelsea
Qui pour succéder aux Blues de Chelsea ? | BEN STANSALL / AFP

Que nous réserve la Premier League cette année ?

Publié le , modifié le

C’est le retour de la grande messe. La Premier League reprend ses droits cet après-midi et revient plus disputée que jamais. Les petits se sont renforcés à grands coups de Livres Sterling et certains pourraient se mêler dans la course au haut de tableau. Les gros n’ont pas été en reste sur le marché des transferts, notamment du côté des deux Manchester et de Liverpool. Bref, la saison anglaise promet d’être riche. Passage en revue des joueurs et des équipes qui devraient animer la Premier League cette année.

Ils seront au rendez-v​ous : Arsenal

Douze ans. À l’époque, Alex Oxlade-Chamberlain n’avait pas encore soufflé ses onze bougies, les supporters se donnaient encore rendez-vous devant les travées de Highbury et leurs liquettes blanche et rouge étaient floqués des noms de Fredrik Ljungberg, Ray Parlour ou encore Nwankwo Kanu. Autant dire que pour certains, voir Arsenal soulever le trophée de la Premier League s’apparente à des souvenirs de jeunesse. Devenu l’éternel loser du championnat, les Gunners comptent bien mettre un terme à ces douze ans de disette. Et cette année, ils semblent plus que jamais parés pour grimper sur le toit de la Premier League. D’autant qu’habitué à voir ses joueurs très courtisés lors de chaque mercato, le club Londonien est cette fois passé entre les balles. Les stars (Sanchez, Cazorla, Walcott) sont toujours là et les jeunes pépites (Coquelin, Chamberlain, Bellerin) continueront leur progression du côté de l’Emirates. Mieux, si elle ne compte qu’un seul renfort pour le moment, il est de poids. Débarqué du rival Chelsea où il était cantonné à rester la doublure de Thibaut Courtois, Petr Cech a préféré migrer dans les quartiers de nord de Londres et rejoindre Arsène et sa bande, à un poste où personne n’a réellement convaincu depuis David Seaman. 

Petr Cech
Petr Cech

Avec un groupe homogène qui a gardé son ossature convaincante de la saison passée, Arsenal apparaît comme la principale équipe capable d’empêcher Chelsea de remettre la main sur la Premier League. Et pour devancer définitivement les deux Manchester, Arsène Wenger n’a pas laissé de côté la possibilité d’engager un tueur en attaque, quitte à sortir le chéquier. Après les arrivées remarquées de Mesut Ozil et Alexis Sanchez ces deux dernières saisons, l’Alsacien serait prêt à sortir de nouveau le chéquier et rêverait secrètement d’un Karim Benzema ou d’un Gonzalo Higuain pour porter son attaque. De quoi redevenir définitivement un très sérieux prétendant au trône.

L’équipe surprise​ : Stoke City

Le changement a été progressif. Lors de son accession en Premier League lors de la saison 2008/2009, Stoke City était un club typiquement anglais : un jeu rugueux et athlétique, le tout agrémenté d’un bon Kick&Rush à l’ancienne. Sans oublier Rory Delap, l’homme qui pouvait transformer n’importe quelle touche en corner. Mais depuis l’arrivée de Mark Hugues sur le banc des Potters en 2013, la philosophie de jeu a légèrement changé. Le Gallois a gardé l’approche directe typiquement british, tout en apportant une touche technique et offensive. Une nouvelle dynamique de jeu et une politique sportive ambitieuse qui porte ses fruits avec une prometteuse 9e place la saison dernière et l’un des jeux les plus agréables de Premier League. Avec un recrutement très malin (Van Ginkel, Affelay, Joselu, Glen Johnson), Stoke City pourrait bien venir se mêler dans le top 8 anglais en mai prochain et pourquoi pas grappiller une place pour la prochaine Ligue Europa.

Ils vont enflamm​er la Premier League : Memphis Depay - Georginio Wijnaldum

Après Dennis Bergkamp, Robin Van Persie, Ruud Van Nistelrooy ou Khalid Boulahrouz, deux joueurs pourraient rejoindre cette année le tableau d’honneur des Néerlandais passés par la Premier League. Les attentes sont principalement sur les épaules de Memphis Depay. Révélation de la Coupe du Monde 2014, il a choisi de rester au PSV Eindhoven une saison supplémentaire afin de confirmer les espoirs placés en lui. Champion des Pays-Bas, il ne s’est pas privé pour terminer meilleur buteur de l’Eredevisie (22 buts) et "casser Internet" avec ses coups-francs nettoyeurs de lucarnes, devenus sa spécialité. Tout proche d’atterrir au Paris Saint-Germain cet été, il rejoint finalement Manchester United contre 32 millions d’euros. Un club où il retrouve Louis Van Gaal, qui l’a choyé lors de la Coupe du Monde brésilienne. Memphis rêve désormais de briller sous ses nouvelles couleurs. La preuve, il portera le mythique numéro 7 sur son maillot.  

Memphis Depay
Memphis Depay

Lui aussi a été l’un des acteurs majeurs du titre du PSV l’année dernière. Lui aussi débarque en Premier League contre un gros chèque (20 millions d’euros). Mais contrairement à son compatriote qui rejoint le dernier quatrième de Premier League, Georginio Wijnaldum a lui pris la direction de Newcastle, simple quinzième du dernier exercice. Pourtant désiré par plusieurs grands clubs européens, il décide finalement de rejoindre le nord de l’Angleterre, fortement influencé par le contingent Néerlandais du côté de St James’ Park, notamment le gardien Tim Krul. "J'ai parlé avec Leroy Fer et Tim Krul de l'Angleterre. Tim est là-bas depuis qu'il a 17 ans. Il ne m'a dit que de bonnes choses sur l'Angleterre et le fait de vivre à Newcastle. Un stade énorme de 50 000 places, des supporters sympas, tout comme la vie là-bas" confiait le joueur à SkySports en avril dernier. Newcastle a donc touché le gros lot et a fait ce qu’il faut pour attirer la jeune pépite avec un transfert à 20 millions d’euros et un salaire estimé à 5 millions annuel pour celui qui compte 220 matches d’Eredevisie à seulement 24 ans. Ne lui reste plus qu’à exploser aux yeux du monde entier, bien couvé par le contingent hollandais de Newcastle (Krul, Janmaat, Anita, de Jong et Wijnaldum donc). Après la French Touch, Newcastle prend aujourd'hui l'accent batave. Désormais, ne dites plus Nouveau Château, mais Nieuw Kasteel.

Il devra confirmer : Morga​n Schneiderlin

À un an de l’Euro, Morgan Schneiderlin est monté en gamme cet été. L’Alsacien, qui a connu la troisième division anglaise avec Southampton avant de se révéler sur les pelouses de Premier League, a rejoint cet été les rangs du prestigieux Manchester United. Lui qui a pu s’épanouir dans un club en progression et sans pression devra batailler cette année pour s’imposer au sein d’un milieu de terrain mancunien plus que fourni (Schweinteiger, Fellaini, Carrick, Herrera). Cette entrée dans la cour des grands sera décisive pour Schneiderlin en vue de l’Euro. Premier concurrent de Yohan Cabaye pour prendre la dernière place dans le milieu à trois de Didier Deschamps, il devra confirmer les promesses entrevues à Southampton pour marquer des points dans l’esprit de DD. Notamment en Ligue des Champions, une compétition que ne disputera pas Cabaye cette saison…

Les paris : Yann M’Vila - F​alcao

Il était l’un des plus grands espoirs du football français. Mais depuis trois ans, Yann M’Vila a disparu des radars après des choix de carrière controversés. Entre le Rubin Kazan et le Dynamo Moscou, le tout entrecoupé d’une pige ratée à l’Inter Milan, l’ancien Rennais facture seulement 51 matches lors des trois dernières saisons. Il découvrira la Premier League cette année sous le maillot de Sunderland, qui a choisi de faire revenir sous le feu des projecteurs l’international français (22 sélections). À défaut de détruire sa maison, ce retour dans un grand championnat européen montre que Yann M'Vila ne souhaite pas totalement détruire sa carrière et aura à coeur de se relancer. Avec peut-être l'Euro dans un coin de la tête.

Il est l'une des grandes déceptions de la saison dernière en Premier League. Avec seulement quatre buts en championnat, Falcao a traversé comme une ombre sa saison sous le maillot de Manchester United. Mais José Mourinho croit en lui et avait déclaré "vouloir aider" le Colombien a retrouvé son meilleur niveau, avant que ce dernier ne signe chez les Blues. Le Special One espère pouvoir faire renaître de ses cendres El Tigre, au moment où celui-ci va (enfin) goûter à la Ligue des Champions. Lui qui a évité la compétition reine tout au long de sa carrière va enfin connaître les frissons des grandes affiches européennes. Notamment au côté de Diego Costa, son ancien compère sur le front de l’attaque de l’Atletico Madrid. À l’époque, la doublette chiffrait 54 pions sur la saison 2012-2013, dont 34 rien que pour Falcao. Une chose est sûre, El Tigre veut rugir de nouveau.

Falcao
Falcao

Le programme de la 1re journée de Premier League

    Samedi
    Manchester United - Tottenham
    Bournemouth - Aston Villa
    Everton - Watford
    Leicester - Sunderland
    Norwich - Crystal Palace
    Chelsea - Swansea
   
    Dimanche
    Arsenal - West Ham
    Newcastle - Southampton
    Stoke - Liverpool
   
    Lundi
    West Bromwich Albion - Manchester City

Mathieu Aellen