Marvelous Nakamba.

Premier League: Un joueur d'Aston Villa victime de chants racistes, polémiques en chaîne en Angleterre

Publié le , modifié le

Samedi dernier, le match entre Norwich et Aston Villa pour le compte de la 9e journée de Premier League a été émaillé de chants racistes visant le milieu de terrain des Villans, Marvelous Nakamba. Son club a réagi ce lundi dans un communiqué officiel, se disant "dégoûté et consterné" par de tels propos. Depuis le début de la saison, le championnat d'Angleterre collectionne les tristes affaires du genre, qui ont également touché Tammy Abraham (Chelsea) ou Paul Pogba (Manchester United).

Le racisme est un fléau qui touche tous les stades ou presque. Et depuis le début de l'exercice 2019/2020, ceux de Premier League n'y font pas exception. Pire, chaque semaine amène son lot de nouvelles affaires qui entachent le football du Royaume. Le week-end dernier, c'est dans l'enceinte de Norwich que la flopée de chants insultants et ouvertement discriminants s'est fait entendre, comme le rapporte la BBC. Le Zimbabwéen Marvelous Nakamba, arrivé cet été à Aston Villa et auteur d'un superbe match avec les Villans (victoire 5-1 face aux Canaris), a été la cible prioritaire des supporters adverses.

"Nous comptons sur l'aide de la majorité de nos fans pour éliminer ce comportement toxique des stades"

C'est sur les réseaux sociaux que des vidéos témoignant de propos racistes de la part d'un petit nombre de fans à Carrow Road. Elles ont émergé peu après la rencontre, propos qui ont également visé l'Ecossais John McGinn. Ce lundi, le club d'Aston Villa s'est fendu d'un communiqué en expliquant tout "son dégoût" et "sa consternation" : "Nous condamnons totalement ces chants et demandons aux autres supporters de nous aider à identifier les responsables. Des chants de cette nature souillent la réputation du club d'Aston Villa et de nos fans (...) Notre personnel de sécurité sera vigilant lors des prochains matchs pour veiller à ce que quiconque tente de répéter ces chants soit traité sévèrement. Nous savons que nous pouvons compter sur l'aide de la majorité de nos fans pour éliminer ce comportement toxique des stades".

Abraham, Pogba, Zaha... Quand les supporters pètent les plombs

Ce nouveau cas de racisme fait écho à des précédents tout aussi peu glorieux. Mi-août lors de la Supercoupe d'Europe entre Chelsea et Liverpool, l'avant-centre des Blues Tammy Abraham avait reçu une salve d'insultes sur les réseaux sociaux après son dernier tir au but manqué (2-2, 5 tab à 4). Des joueurs de Premier League avaient alors pris la parole pour défendre le protégé de Frank Lampard - et actuel meilleur buteur du championnat (8 buts) - comme Jesse Lingard ou Marcus Rashford : "Garde la tête haute, Tammy. (...) Nous devrions célébrer les jeunes talents anglais, pas ça".

Quelques jours plus tard, c'est le champion du monde français Paul Pogba qui avait été la cible de nombreux commentaires racistes, après le nul de Manchester United contre Wolverhampton (1-1) et son penalty raté lors de la 2e journée de championnat: "négro", critiques sur son poids... Le club mancunien avait réagi dans la foulée en promouvant sa campagne #AllRedAllEqual. 

Cet été, dans un entretien au Jackal Magazine, l'ailier ivoirien de Crystal Palace Wilfried Zaha avait expliqué "être victime de racisme presque à chaque match qu'il joue". "On me traite de singe ou de négro ou de je ne sais quoi. Vous imaginez si cela m'affectait vraiment ?", racontait-il.

Reste que ce fléau ne touche pas uniquement les pontes de Premier League mais aussi les divisions inférieures. On se rappellera que le buteur de Reading (qui évolue en Championship) Yakou Meité avait été l'un des premiers touchés cette saison...

à voir aussi Injures racistes: Pogba prêt "à se battre" contre le racisme Injures racistes: Pogba prêt "à se battre" contre le racisme