Premier League : sans briller, Tottenham remporte le derby du nord de Londres contre Arsenal

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Toby Alderweireld.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans le choc de cette 35e journée de Premier League, Tottenham est parvenu à s'imposer dans le derby du nord de Londres face à Arsenal (2-1). Alexandre Lacazette avait pourtant mis les siens sur orbite dès la 16e minute avec une superbe frappe mais une nouvelle erreur défensive des Gunners a amené l'égalisation d'Heung-Min Son. À 10 minutes de la fin, Toby Alderweireld a placé un coup de tête gagnant. Les Spurs restent dans la course à l'Europe derrière Sheffield et Wolverhampton. Pour les Gunners, la mission devient presque impossible.

Le match

Ce premier derby du nord de Londres à huis-clos de l'histoire n'a pas accouché d'une souris, le terme serait dur, mais il a mis en exergue la détresse du moment des deux côtés. Des maux quasi-similaires entre les ennemis jurés, à commencer par deux défenses friables et loin d'être rassurantes. Néanmoins, au jeu du "qui est le moins malade ?", c'est Tottenham qui s'en sort le mieux. Amorphes pendant l'intégralité de la rencontre, les Spurs ont su mettre à profit leurs rares situations - et les erreurs adverses - pour s'offrir un succès extrêmement précieux.

Il a fallu attendre 10 petites minutes pour voir Harry Kane, parfaitement servi par Lucas, inquiéter Emiliano Martinez. Le portier argentin a lancé sa très bonne partie tandis que, petit à petit, le capitaine de la sélection anglaise a entamé un match bien plus discret. Six minutes plus tard, Alexandre Lacazette a hérité d'un ballon aux 25 mètres après une perte de balle de Serge Aurier et a placé une frappe sensationnelle du droit qui a trouvé la lucarne d'Hugo Lloris (16e, 0-1).

On pouvait croire les Gunners lancés. Ceux-ci ont pourtant été fauchés en plein vol moins de deux minutes plus tard par leur propre faute. Sead Kolasinac a manqué sa passe en retrait pour David Luiz et le Coréen Heung-Min Son en a profité pour piquer son ballon et a remis les deux équipes à égalité (18e, 1-1). La frappe tonitruante de Ben Davies sur la barre transversale de Martinez (30e) a un temps fait transpirer Mikel Arteta et ses hommes. Mais les rivaux ont regagné les vestiaires dos à dos.

Après la pause, l'option tactique de José Mourinho a sauté aux yeux : les Spurs ont volontairement laissé le ballon à leurs adversaires (82 % de possession de balle à la 70e minute !) et ont joueé timidement les contres. À la 58e minute, Pierre-Emerick Aubameyang, servi par Lacazette a décoché une frappe puissante du gauche qui est venue se fracasser sur la barre de Lloris. Une barre partout. La pression s'est accentuée sur la défense de Tottenham mais contre le cours du jeu, sur un corner, Toby Alderweireld a offert la victoire aux locaux d'un coup de tête décroisé (2-1, 80e). Les Spurs dominent les Gunners. Sans briller, loin s'en faut.

La stat'

Elle en dit long sur les difficultés des coéquipiers d'Alexandre Lacazette : les Gunners ont laissé échapper 21 points en Premier League cette saison alors qu'ils étaient devant au score. Seul un autre club londonien, West Ham, a perdu davantage de points dans cette situation (24). Plus Arsenal a tendance à mener au score, plus le résultat final est défavorable.

Le manager

Il agace. Il énerve. Il est sous pression. Mais une nouvelle fois contre Arsenal, il a trouvé la bonne formule. Mourinho a fait du Mourinho ce dimanche. La leçon de réalisme est dure à avaler pour des Gunners dominateurs pendant toute la rencontre. Car l’option tactique du Portugais était, quoi qu’on en dise, clairement frileuse. Jamais les Spurs n’ont semblé évoluer à domicile. Et pourtant, une statistique refait surface après cette victoire dans le “North London Derby” : le “Mou” n’a jamais perdu face à Arsenal lorsque son équipe (Chelsea, Manchester United et désormais Tottenham) évoluait à domicile (10 matchs, six victoires et quatre nuls). À défaut de spectacle - et de respect du jeu par moments - José Mourinho sait comment aller chercher un résultat. Ce dimanche, nul doute que tous les fans des Spurs s'en contentent parfaitement.
 

La course à l'Europe

C'est une évidence mathématique : Arsenal a perdu gros ce dimanche face à Tottenham. Les hommes de Mikel Arteta voient les Spurs repasser devant et prendre deux points d'avance (52 contre 50). Désormais, la première place qualificative pour l'Europe est à cinq points et est provisoirement occupée par Wolverhampton. Il ne reste que trois journées aux Gunners pour faire ce qui serait un petit exploit, à savoir disputer la prochaine Ligue Europa (hors qualification via la Coupe d'Angleterre, où ils défieront Manchester City en demi-finale, NDLR). 

Quid du calendrier des deux rivaux ? Pour Tottenham, il reste deux matchs à l'extérieur à disputer, contre Newcastle (36e journée) et Crystal Palace (38e journée), avec la réception de Leicester, actuellement 4e, entre les deux parties. Pour les Gunners, cela va se compliquer dès mercredi avec la réception de Liverpool, avant d'aller défier Aston Villa et de finir la saison à domicile contre Watford.

à voir aussi Premier League : Tottenham - Arsenal, derby de la déprime dans le nord de Londres ? Premier League : Tottenham - Arsenal, derby de la déprime dans le nord de Londres ?