Premier League : Manchester City prend le large après le crash de United

Premier League : Manchester City prend le large après le crash de United

Publié le , modifié le

Manchester City a fait le travail contre Burnley (3-0), pas Manchester United, défait chez le promu Huddersfield (2-1): les "Citizens" se sont détachés en tête de la Premier League, samedi lors de la 9e journée.

Avec ce septième succès de suite en championnat, le City de Pep Guardiola (25 pts), désormais seule équipe encore invaincue, ont maintenant cinq longueurs d'avance sur leur principal concurrent Manchester United (20 pts), défaits ce samedi à Huddersfield. Tottenham (3e avec 17 pts) aura donc une superbe occasion contre Liverpool dimanche (15h00) de revenir à hauteur des "Red Devils". Derrière, Chelsea a vu la crise de près avant de renverser la vapeur contre Watford (4-2) et maintenir son retard sur "City".

United craque 

"Nous méritons cette défaite (...) Les mauvaises équipes méritent d'être punies": en public, José Mourinho n'a pas voulu "critiquer" certains de ses joueurs. Mais en privé, l'ire du Portugais devrait se faire sentir après la performance catastrophique des "Red Devils". Les Mancuniens ont encaissé leur premier revers de la saison en championnat sur deux craquages en cinq minutes. Mooy a d'abord profité d'une perte de balle de Mata (28), puis Depoitre n'a pas laissé passer l'énorme raté de Lindelöf pour doubler la mise (33). Rashford a réduit l'écart en fin de match (75) mais la défense des "Terriers" et son gardien Lössl ont tenu le choc pour offrir à Huddersfield sa première victoire sur ManU depuis 1952. Le public du Yorkshire, en délire, a pu saluer ses joueurs et son entraîneur adoré David Wagner, un ancien assistant de Jürgen Klopp. "Il est meilleur que Klopp!", ont chanté les fans, un brin moqueurs.

City assure

La victoire des "Citizens" n'a pas déclenché les mêmes scènes de liesse. Face à Burnley, les leaders se sont appliqués, sans trop en faire. "Encore une bonne performance. En seconde période, c'était incroyable de jouer aussi bien", a apprécié Guardiola. "Je suis tellement content que nous conservions cette mentalité de vainqueur." Agüero a d'abord marqué sur penalty (30), égalant au passage le record de buts du club (177) détenu depuis 1939 par Eric Brook. Puis, après avoir souffert face aux solides "Clarets", Otamendi a débloqué la situation sur corner (73) avant que Sané ne scelle le match deux minutes plus tard (75).

Chelsea se rassure

Défaits par "City" avant la trêve puis battus par la lanterne rouge Crystal Palace, avant un match nul contre la Roma (3-3) mercredi en Ligue des champions, les "Blues" avaient besoin d'un succès pour ne pas s'enfoncer dans la crise. Et elle n'était pas loin, si on en croit le moment de délire d'Antonio Conte, exultant avant de se jeter dans la foule derrière son banc après le but du 3-2 à la 87e minute. Les Londoniens sont en effet passés près du drame après avoir été menés en début de seconde période. Mais le remplaçant Batshuayi, entré à la place d'un insipide Morata, a marqué deux fois, grâce notamment à l'intenable Pedro, pour sauver les champions en titre. A 2-1, le "niveau de confiance était bas", a confié Conte. "Mais mes joueurs m'ont montré qu'ils voulaient se battre, changer la situation et obtenir un résultat", a aimé l'Italien. "Nous faisons face à une période difficile, mais l'engagement et l'état d'esprit sont bons."

Dans le bas du classement, Leicester, qui s'est séparé de son entraîneur Craig Shakespeare dans la semaine, s'est enfin donné de l'air à Swansea (2-1). Crystal Palace, lui, n'a pas confirmé à Newcastle (défaite 1-0) son récent succès contre Chelsea.

francetv sport @francetvsport