Robin Van Persie (Manchester United) bute sur Hugo Lloris (Tottenham)
Robin Van Persie (Manchester United) bute sur Hugo Lloris (Tottenham) | IAN KINGTON / AFP

Premier League: Manchester United se casse les dents sur Tottenham et Lloris

Publié le , modifié le

Après sept victoires en huit matches, Manchester United a concédé un match nul et vierge (0-0) sur la pelouse de Tottenham, son deuxième en huit jours. Fatigués, les joueurs de Louis Van Gaal sont apparus moins inspirés que face à Newcastle il y a 48 heures. Avec ce match nul, United rate l'occasion de se rapprocher de Manchester City et de Chelsea et pourrait voir Southampton, qui se déplace chez les Blues, et West Ham qui affrontera Arsenal, revenir sur ses talons.

Ce Tottenham-Manchester ne manquera pas de relancer le débat auTour des matches rapprochés en Premier League en période de Noël. Après une 45 premières minutes intéressante, Spurs et Red Devils ont baissé d'intensité après la pause. La décision de Louis Van Gaal d'aligner les 11 joueurs qui ont battu Newcastle vendredi pose des questions. Pourtant en première période, United semble en jambes. Mata, Rooney, Van Persie et Falcao combinent bien. Après 22 minutes de jeu, Juan Mata touche même le poteau sur un coup-franc au vingt mètres. Deux minutes plus tard, les Red Devils pensent ouvrir le score sur une tête de Jones. Le ballon a bel et bien franchi la ligne malgré le dégagement de Vertonghen mais le défenseur mancunien était en position de hors-jeu.

L'échéance est retardée se dit-on. Erreur, quand la chance ne sourit plus aux Spurs, c'est Hugo Lloris qui prend le relais. L'international français (65 sélections) écoeure les attaquants adverses. Young juste avant la pause ou encore Van Persie juste après celle-ci. Cette occasion de Van Persie peu avant l'heure de jeu est quasiment la dernière de la partie pour United. Tottenham pousse timidement en fin de match mais rien n'est marqué.

C'est un coup d'arrêt dans la folle remontée de Manchester United au classement. Après le match nul concédé à Aston Villa il y a huit jours, les Mancuniens ratent l'occasion de mettre la pression sur les deux locomotives que sont Chelsea et Manchester City.