Lukaku
Liverpool aura rendez-vous avec Arsenal, dimanche, pour ce qui sera le choc de la 3e journée de Premier League. | Sebastian Frej / Pro Sports Images Ltd / DPPI

Premier League : Man U vise la passe de trois, choc Liverpool-Arsenal

Publié le , modifié le

Manchester United, leader impérial du Championnat d'Angleterre après avoir remporté 4-0 ses deux premiers matches, visera la passe de trois face à Leicester, samedi lors de la 3e journée qui verra Liverpool chercher à distancer un candidat au titre, Arsenal. Tandis que le tenant du titre Chelsea, après une défaite en ouverture suivie d'un succès de prestige chez Tottenham, a tout intérêt à mater Everton et son enfant prodige Wayne Rooney pour ne pas perdre trop de terrain sur les Red Devils de Jose Mourinho.

Lukaku, nouvel atout de United

Depuis le début de saison, le départ de Rooney vers Everton, qui a fait le chemin inverse avec Romelu Lukaku, ne se fait pas sentir dans le vestiaire mancunien. "L'équipe est beaucoup plus forte cette saison, (...) Lukaku possède d'autres qualités d'attaquant que moi ou (Marcus) Rashford", a même salué Zlatan Ibrahimovic, pourtant peu enclin aux louanges, après avoir prolongé d'un an son contrat à Old Trafford. "C'est un gars très puissant et il nous apporte de nouvelles qualités dans le jeu", a ajouté le Suédois, toujours aux soins à cause d'une grave blessure au genou droit. Lors de ses deux premiers matches sous les ordres de Jose Mourinho, l'international belge a déjà marqué trois buts. Leicester, le champion surprise de 2016, risque donc de souffrir au "Théâtre des rêves" même s'il a gagné 2-0 son premier match de la saison devant Brighton.

Liverpool électrique 

Sur la lancée de son 3e succès de rang acquis en barrage de Ligue des champions contre Hoffenheim avec une convaincante démonstration offensive (4-2), les Reds (6e) semblent désireux de plonger dans le doute une équipe d'Arsenal (11e) pas au mieux de sa forme (une victoire, une défaite) et privée de surcroît de son artificier Alexis Sanchez, blessé, malade, et que les rumeurs envoient hors de Londres. "A Anfield, c'est toujours une soirée spéciale. C'est électrique et c'est là où s'est construite l'histoire du club", a lancé le gardien Simon Mignolet à l'issue du barrage de C1, promettant la même galère aux Gunners. Battus 1-0 à Stoke après une victoire laborieuse en ouverture de Premier League devant Leicester (4-3), les hommes d'Arsène Wenger doivent s'attendre à vivre un dimanche délicat.

Chelsea face à Rooney

Surpris à domicile par Burnley en ouverture (2-3), les Blues d'Antonio Conte (12e) se sont ensuite bien repris avec une victoire de prestige (2-1) face à Tottenham, leur dauphin au printemps. Ce qui a beaucoup plu au manager italien: "Je suis très heureux de voir ce type de jeu où mes joueurs ont fait parler leur coeur, leur esprit combatif et leur désir de vaincre!" Mais les champions en titre devraient se méfier d'une équipe d'Everton revigorée par le retour au bercail de l'enfant du club, Wayne Rooney. Après une victoire (1-0 devant Stoke) et un nul (1-1) à Manchester face à City grâce au 200e but de Rooney en Premier League, les Toffees possèdent les armes pour contrarier les plans des Blues, ne serait-ce que pour rendre hommage à leur attaquant vedette, qui a mis fin mercredi à sa carrière internationale.

City et l'instinct de tueur 

"Nous devons nous montrer un peu plus efficaces, et c'est ce qui nous manque. Du coup, nous devons nous remettre au travail encore et encore", a résumé l'attaquant Raheem Sterling à propos du début de saison poussif de Manchester City. Dominateurs de manière outrancière (en deux matches: 78% et 65% de possession de balle, 14 et 19 tirs), les Citizens (5e) ont seulement battu 2-0 le promu Brighton avant d'être tenus en échec 1-1 par Everton. Le déplacement à Bournemouth, battu lors des deux premières journées sans marquer le moindre but, devrait permettre aux hommes de Pep Guardiola de se rassurer, à défaut de convaincre.