Premier League : Liverpool vient à bout de Tottenham et de la recette Mourinho

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
La joie de Wijnaldum, Salah et Firmino (Liverpool)
La joie de Wijnaldum, Salah et Firmino (Liverpool) | PAUL ELLIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les Reds de Liverpool ont acquis (2-1) trois points précieux face à Tottenham ce mercredi, dans la course au titre en Premier League. Mohammed Salah et Roberto Firmino, en toute fin de match, ont permis aux hommes de Jürgen Klopp de contourner le piège tactique tendu par José Mourinho. Liverpool prend seul la tête du championnat anglais.

"Une machine à résultats". Jürgen Klopp a ainsi qualifié le Tottenham de José Mourinho cette semaine, et le match de ce mercredi entre Liverpool et Tottenham a failli lui donner raison. Jusqu'à la toute fin de match, les Spurs tenaient un match nul "mourinhesque", avec son lot défense à sept ou huit, et son opportunisme offensif inégalable. Mais Roberto Firmino a surgi pour propulser un coup de tête rageur, sur corner, à la 90e, et donner un avantage décisif aux siens. Grâce à cette victoire (2-1), Liverpool prend seul la tête de la Premier League. Surtout, Jürgen Klopp a peut-être inséré le premier grain de sable dans la "machine à résultats" de José Mourinho.  

Bloc bas et rigueur, contre technique et vista

Car longtemps, on a cru que la vieille recette de José Mourinho allait de nouveau porter ses fruits ce mercredi. Tottenham a égalisé (33e) dans la foulée de l'ouverture du score de Mohammed Salah (26e) et ce, totalement contre le cours du jeu. Liverpool accentuait alors, minute après minute, sa pression sur les buts d'Hugo Lloris. Mais la rapidité de la contre-attaque de Tottenham, la merveilleuse ouverture de Lo Celso pour Heung-Min Son, ont confirmé que Tottenham ne subissait que pour mieux frapper par la suite. Grâce à son bloc bas et à une intensité physique constante, les hommes de Mourinho ont ensuite tenu face aux salves successives de Liverpool : au total, les Reds ont frappé 17 fois (contre 8 pour Tottenham) pour deux buts seulement. Quant à la possession de balle, elle est évidemment largement en faveur de Liverpool (77% sur l'ensemble du match). 

Mais l'on avait sans doute, comme souvent, sous-estimé la force mentale de l'équipe de Jürgen Klopp. Si merveilleuse dans son jeu, Liverpool est peut-être encore plus forte dans sa résilience et sa capacité à se transcender dans les moments importants. La tête de Firmino n'est pas seulement l'exploit individuel d'un attaquant que l'on disait en perte de vitesse et qui recouvre, le temps d'un soir, son habit de héros ; elle est la confirmation que Liverpool n'est pas qu'un champion sporadique. Les hommes de Klopp entendent régner longtemps. Ce mercredi a été, à coup sûr, une bataille décisive dans cette (re)conquête.