Premier League : le capitaine de Watford Troy Deeney insulté car il refuse de reprendre l'entraînement

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Troy Deeney, le capitaine de Watford.
Troy Deeney, le capitaine de Watford. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors qu'une reprise de la Premier League se précise, plusieurs acteurs restent très prudents quant à un retour sur les pelouses. C'est le cas notamment du capitaine de Watford, Troy Deeney, qui refuse de reprendre l'entraînement pour éviter tout risque de contamination de son jeune enfant, particulièrement sensible. Une position qui vaut à l'attaquant d'être la cible de nombreuses menaces et insultes.

En coulisses, on discute encore. Un accord global entre les différents clubs de Premier League n'a pas encore été trouvé, même si tout indique qu'une reprise du championnat se profile d'ici à la fin juin. Mais sur le terrain, parfois, on s'inquiète. Si une majorité des joueurs semble favorable à un retour à la compétition, certains affichent davantage de craintes comme le capitaine de Watford Troy Deeney.

L'attaquant des Hornets est le dernier membre de l'effectif professionnel à ne pas avoir encore fait son retour à l'entraînement. La raison ? La peur de contracter le Covid-19 et de le transmettre à son fils, âgé de cinq mois et souffrant de problèmes respiratoires. Aussi, à en croire le quotidien britannique Daily Mail, le joueur de 31 ans serait inquiet au regard d'études statistiques réalisées outre-Manche montrant que les membres de minorités ethniques présenteraient un taux de mortalité plus élevé que le reste de la population. Une question qui n'a, jusqu'à présent, pas trouvé de réponse.

à voir aussi Premier League : L'attaquant de Watford, Troy Deeney, refuse de reprendre l'entraînement Premier League : L'attaquant de Watford, Troy Deeney, refuse de reprendre l'entraînement

"Je reçois des messages, des gens qui disent : "j'espère que ton gamin aura le corona""

Dès lors, Deeney est devenu la cible de menaces, d'insultes et autres remontrances publiques, comme il le confie dans un entretien accordé à CNN Sports. "Vous marchez dans la rue et les gens vous disent des trucs du genre: "moi je travaille, alors retournez au boulot vous aussi". Je reçois des messages, ma femme aussi, des gens qui disent : "j'espère que ton gamin aura le corona." C'est le plus dur pour moi. Mais si vous commencez à répondre, les gens vont se dire que cela vous touche et ils continueront."

Il y a quelques jours, le capitaine des 17es de Premier League avait fortement critiqué le "Project Restart", censé garantir des bonnes conditions de retour à la compétition. Son compatriote anglais de Newcastle Danny Rose était allé plus loin en comparant les footballeurs à "des rats de laboratoire".

à voir aussi Angleterre : les footballeurs, des "rats de laboratoire" estime Danny Rose Angleterre : les footballeurs, des "rats de laboratoire" estime Danny Rose

Pas d'obligation de retour à l'entraînement formulée par Watford

Est-ce que Troy Deeney a obligation de reprendre l'entraînement ? Contacté par nos soins, Éric Roy, le directeur sportif des Hornets, explique que le club a adopté une posture en expliquant qu'il voulait que les joueurs reviennent à l'entraînement s'ils se sentent "confortables et en sécurité".

"À partir du moment où ils ne sont pas prêts à le faire, le club ne va pas les obliger", précise-t-il. "Mais quoi qu'il en soit, à un moment donné il va falloir reprendre et ça reprendra. Quand ? Comment ? Dans quelles conditions ? Ça reste à définir. Maintenant le club n'est pas là pour mettre la pression aux joueurs. Certains sont venus spontanément dès le début, d'autres ont eu besoin d'un peu plus de temps. Troy c'est peut-être le dernier mais il reviendra. Tant que nous n'avons pas une date de reprise, c'est compliqué de se projeter. Et c'est toujours difficile de parler pour les autres quand tu ne dois pas gérer la problématique. Après les insultes, les menaces sur les réseaux sociaux... C'est accessoire, il ne faut pas y faire attention. L'essentiel est que les joueurs puissent reprendre leur métier dans de bonnes conditions."

à voir aussi Premier League : à Watford, la reprise compliquée de la lutte pour le maintien Premier League : à Watford, la reprise compliquée de la lutte pour le maintien