Pep Guardiola (Manchester City)
Pep Guardiola (Manchester City) | Ian KINGTON / IKIMAGES / AFP

Premier League : City ou Liverpool, en place pour un final de dingues ?

Publié le , modifié le

Si Manchester City a son destin entre ses mains, la semaine européenne et sa douce folie pousse à appréhender sans certitude le dénouement de la course au titre.

Au sortir de demi-finales européennes conclues d’une manière qu’un scénariste n’aurait sans doute pas osé imaginer marquées par les qualifications surprises de Liverpool et Tottenham pour la finale de C1, difficile d'anticiper l’épilogue de cette saison de Premier League.

Tout peut arriver au cours du match et une erreur de notre côté, ou une incroyable performance de l'adversaire, ou une erreur de l'arbitre peuvent décider du titre, a prévenu l’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola.

Leaders d’un petit point, les Citizens sont tout de même en ballottage très favorable. Pour cette 38e et ultime journée, ils se déplacent à Brighton (16h) tandis que leur envieux dauphin, Liverpool, accueille à Anfield  Wolverhampton.

City, comme une évidence ?

Auteur d’une série de treize victoires consécutives, les Skyblues seraient bien avisés d’en arracher une quatorzième. Résultat qui leur offrirait le sacre et leur éviterait d’être "détruits" par les critiques en cas de perte du titre, comme l’a glissé le technicien citizen en conférence d’avant-match.

Toujours est-il que la victoire n’est pas obligatoire pour City. Un simple nul en cas de défaite ou de nul de Liverpool suffirait. En outre, la seule obligation des coéquipiers de Bernardo Silva est de faire au moins aussi bien que son dauphin pour s’assurer le titre.

Face à City, Brighton (17e) désormais assuré de se maintenir, n’a rien à gagner… ou à perdre. Plus offensif ces dernières semaines, les joueurs de Chris Hugton ont toujours su limiter la casse (1-1 contre Arsenal, défaite 1-0 contre Liverpool et 2-1, 1-0 face aux Spurs), voir à s’imposer contre des équipes du Top 6 (3-2 à Old Trafford). City s’était néanmoins imposé (2-0) en septembre à l’Amex et se présente en grand favori.

Deux trophées pour un vainqueur

L’espoir est donc mince pour les Reds de Jürgen Klopp, mais existe. Pour parer à toutes éventualités, les organisateurs du championnat ont d’ailleurs prévu deux trophées.

Le "Champions Trophy" installé toute la saison dans les vitrines des Skyblues, tenants du titre, sera emmené à Brighton. Un autre trophée, façonné à l’identique et où seront gravés les derniers vainqueurs du championnat, sera lui présent à Anfield.

En cas de victoire dimanche, et malgré le sacre de City, Liverpool écrirait une nouvelle page du championnat : il deviendrait avec 97 points le meilleur second de l’histoire de la Premier League.