Premier League : City laisse le champ libre à Liverpool

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Newcastle s'offre Manchester City
Newcastle s'offre Manchester City | LINDSEY PARNABY / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Manchester City, battu 2-1 à Newcastle mardi, peut laisser le leader Liverpool prendre sept points d'avance en tête du Championnat d'Angleterre en cas de victoire mercredi sur Leicester lors de la 24e journée. Le champion en titre, qui menait après un but de Sergio Agüero en seulement 25 secondes de jeu, s'est écroulé dans la dernière demi-heure (Rondon 66e puis Ritchie sur penalty 80e), encaissant sa 4e défaite de la saison en Championnat, soit deux fois plus déjà que l'année précédente dans toute la Premier League.

Mardi noir pour Manchester: City s'est effondrée à Newcastle (2-1), laissant des points précieux dans la course au titre, tandis que United a été tenue en échec à domicile par Burnley (2-2), lors d'une 24e journée de Premier League marquée par les hommages au disparu Emiliano Sala. Parmi les gros en lice mardi, seul Arsenal a tiré son épingle du jeu en battant difficilement Cardiff (2-1) pour revenir provisoirement à hauteur de Chelsea (47 pts), détenteur du dernier billet pour la prochaine Ligue des champions. Les "Blues" auront l'occasion de reprendre un peu d'avance mercredi à Bournemouth.

Est-ce le tournant de la course au titre? En cas de victoire à Anfield mercredi contre Leicester, Liverpool aurait sept longueurs d'avance en tête. En attendant, les "Reds" ont toujours un petit coussin de quatre points. Tout avait pourtant bien commencé pour les "Citizens", Agüero reprenant une remise de David Silva après seulement 24 secondes de jeu. Mais, incapables de creuser l'écart, les hommes de Pep Guardiola ont été rejoints sur deux erreurs défensives. D'abord, Rondon a marqué après un cafouillage peu après l'heure de jeu, puis Ritchie a inscrit le penalty de la victoire, à la suite d'une faute de Fernandinho.

A Old Trafford, les "Red Devils" ont eu peur. Menés de deux buts par le mal classé Burnley, ils ont trouvé les moyens de revenir au score dans le "Fergie Time". Comme lors des belles années de Sir Alex Ferguson, les Mancuniens ont marqué quand ça comptait: d'abord un penalty de Pogba à la 87e, puis une reprise de Lindelöf dans le temps additionnel. Si les Mancuniens sont toujours invaincus sous le règne d'Ole Gunnar Solskjaer, ils calent dans la course à la Ligue des champions. Et pour la première fois depuis l'arrivée du Norvégien, ils n'ont pas gagné. Loin de la course en tête, la soirée a été l'occasion de rendre hommage à Sala, un peu plus d'une semaine après la disparition de l'avion du joueur l'emmenant de Nantes à Cardiff. A l'Emirates Stadium, Arsenal a donc accueilli un club gallois en deuil. Une minute de recueillement a été respectée, comme dans tous les stades de Premier League.

Les supporters de Cardiff, ainsi que les membres du club, ont arboré la jonquille jaune, symbole gallois, en l'honneur de l'Argentin disparu. Certains supporters ont montré des maillots de l'Argentine, l'un d'entre eux a brandi une écharpe du FC Nantes, l'ancien club du joueur disparu. "On ne t'a jamais vu jouer et jamais vu marquer, Emiliano notre beau Bluebird nous t'aimerons pour toujours", pouvait-on aussi lire sur une banderole. Sur la pelouse, Arsenal n'a pas été bon. Mais sous la pluie, les "Gunners" ont montré du caractère pour battre les promus. Ils n'ont dû leur salut qu'à une faute d'Ecuele Manga sur Kolasinac et un penalty parfaitement négocié par Aubameyang, pour son quinzième but en championnat. Lacazette a doublé la mise, avant que Cardiff ne réduise l'écart dans le temps additionnel.

AFP