Diego Costa Chelsea
Le buteur de Chelsea, Diego Costa | AFP - JUSTIN TALLIS

Premier League: Chelsea défie Arsenal

Publié le , modifié le

La réception de Chelsea, dans des conditions rarement aussi favorables à Arsenal, ressemble à une passation de pouvoir entre le champion en titre et le co-leader, même si l'absence de José Mourinho ne garantit rien à Arsène Wenger ce dimanche (17h) lors de la 23e journée de Premier League. Ironie du sort, les deux rivaux restent même sur deux contre-performances en forme de nuls frustrants: à Liverpool (3-3) et Stoke (0-0) pour les Gunners, contre WBA (2-2) et Everton (3-3) pour les Blues.

C'est tout pour les ressemblances. Avec 19 points d'avance sur le 14e, les  circonstances semblent très avantageuses aux +nordistes+ d'Arsenal avant un  derby à l'Emirates. Sans oublier que les Blues ne sont qu'à quatre unités au  dessus de la zone de relégation... "Même si Chelsea n'est pas au mieux, regardez son effectif", relativise   Wenger. "Au club, il faut être réaliste concernant notre classement. Pour l'Europe  mais également la zone des relégables", constate froidement Guus Hiddink. "On ne panique pas toutefois et on regarde aussi loin devant, rebondit-il.  On vient d'avoir des +moitiés de résultats+, maintenant il nous faut des  +résultats entiers+. On ne peut plus être patient, dire +on sera meilleurs dans  quatre semaines+. C'est maintenant qu'il faut être performant". 

Tourné vers un premier titre de champion depuis 2004, Arsenal, dont la  crédibilité est constamment remise en cause depuis, a donc une nouvelle  occasion de marquer son territoire contre les Blues.   Voire même de prendre un peu d'avance avant le retour prochain d'une Ligue  des champions qui occupe déjà certains esprits, puisque les Gunners se  frotteront au Barça. Côté Chelsea, on pense déjà aussi très fort au Paris SG. Un mois après son départ, l'ombre de José Mourinho, le grand absent  finalement toujours bien présent, continue de troubler le derby. Wenger, qui l'a vaincu une fois seulement en 15 tentatives, en août lors de  la Supercoupe anglaise (Community Shield, 1-0), n'est sûrement pas mécontent du  remplacement du Portugais par Hiddink... mais cela n'assure aucunement les  trois points.

Gag des gants​

Entre le départ du "Special One" de Londres en 2007, et son retour en 2013,  ses Gunners se sont ainsi inclinés huit fois, pour moitié moins de victoires,  en 13 confrontations. L'Alsacien enregistre toutefois le retour précieux du meneur Mesut Özil (16  passes décisives), si utile à Olivier Giroud (12 buts). Absent depuis fin  novembre, Alexis Sanchez pourrait également faire de nouveau valoir sa  combativité. La recrue égyptienne Mohamed Elneny espère elle ses débuts en  l'absence de Santiago Cazorla et Francis Coquelin au milieu. Les Blues retrouvent eux l'énigmatique Eden Hazard, absent depuis trois  matches, mais surtout Diego Costa, qui vient d'inscrire cinq de ses neuf buts  lors des cinq derniers matches et avait débloqué l'aller (2-0) en provoquant  l'exclusion de Gabriel... 

Hiddink, qui n'a gagné qu'un match sur cinq en championnat devrait  continuer avec un duo musclé John Obi Mikel-Nemanja Matic à la récupération  derrière Cesc Fabregas, positionné en N.10.   Enfin, histoire d'épicer l'avant-match, les médias britanniques racontent  malicieusement que la nouvelle paire de gants de Petr Cech, gardien d'Arsenal  depuis août, a été envoyée par erreur par son équipementier à Chelsea, où il a  passé 11 ans. "On a essayé de les cacher mais il savait qu'ils étaient là. On a aussi  essayé de les rendre plus glissants, mais il l'a découvert", a rigolé Hiddink,  qui s'est entretenu avec son ancien joueur quand il est venu récupérer son bien.

AFP