Manchester
Anthony Martial a inscrit un doublé. | AFP

Premier League : Chelsea arrache le point du nul dans les dernières secondes face à Manchester United

Publié le , modifié le

D'abord en tête puis mené, Chelsea a su se montrer patient pour finalement arracher le point du nul dans les toutes dernières secondes de la rencontre, face à Manchester United (2-2). Le match a en partie été marqué par les Français présents sur la pelouse : à la 21e minute, Pogba délaisse Rüdiger qui propulse le ballon dans les filets. De son côté, Martial a été le Mancunien en vue, inscrivant un doublé décisif. Avec ce match nul, Chelsea s'empare provisoirement de la première place du classement.

Une véritable course poursuite. Avant l'heure de jeu, Chelsea vivait une rencontre relativement paisible, dominant dans le jeu et au tableau d'affichage. C'était avant qu'Anthony Martial ne surgisse : en l'espace de vingt minutes, l'attaquant tricolore a permis aux Red Devils de reprendre l'avantage (1-2 à la 73e). Mais ce match aurait été trop simple si les deux formations en étaient restées là. Ross Barkley égalisa à la 90e+6, provoquant le délire à Stamford Bridge... et un début de cohue sur les bancs entre l'entraîneur mancunien José Mourinho et des membres du staff des Blues. Son homologue de Chelsea s'est montré plus serein, sa situation au classement ne peut que le rassurer. Les Londoniens, toujours invaincus avec 21 points, sont premiers, en attendant les matches de Manchester City et Liverpool, tous deux à 20 unités.
 

Les frenchies s'illustrent

Au-delà du doublé retentissant d'Anthony Martial, son 4e sous les couleurs de Manchester United, les Français alignés sur la pelouse ont eu un rôle important aujourd'hui. Sur un corner bien frappé par Willian depuis le côté droit, Antonio Rüdiger prend le meilleur sur un Paul Pogba bien naïf et trompe David De Gea d'un coup de tête puissant qui ne laisse aucune chance au portier Espagnol des Red Devils (1-0). Côté Blues, belle copie rendue par N'golo Kanté, toujours aussi indispensable dans l’entre-jeu et les transitions si chères à Maurizio Sarri

Benjamin Badache Ben_Badache