Premier-League : Arsenal-Tottenham, un derby du nord de Londres en questions

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Arsenal-Tottenham

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

186e derby du Nord de Londres cet après-midi entre Arsenal et Tottenham. Dans un climat forcément bouillant, zoom sur les forces en présence et les enjeux de ce match pas comme les autres.

La forme du moment : besoin de relancer la machine

Pour l'instant, après trois journées, Arsenal est le mieux placé au classement, troisième avec six points à trois longueurs du leader Liverpool et une de son dauphin Manchester City. Les Gunners, vainqueurs de leurs deux premiers matches, ont chuté pour la première fois de la saison le week-end dernier sur la pelouse de Liverpool. Une défaite qui n'a pas entamé la confiance du coach Unai Emery. "Nous pouvons être optimistes. Nous devons être réalistes, mais nous pouvons nous battre avec eux. Pour moi, aujourd'hui, il y a eu de bonnes périodes."

Tottenham, lui, ne compte que quatre points après sa surprenante défaite à domicile devant Newcastle (1-0). Les Spurs avaient, pourtant, ramené un nul 2-2 de leur voyage dans l'antre des Citizens. Mais ce résultat ne reflétait pas du tout la physionomie de la partie : les doubles champions en titre avaient tiré au but à 30 reprises contre... trois seulement côté visiteurs. Un début de saison laborieux, à l'image de l'impression que Tottenham avait laissé en fin de saison dernière. Sur les 15 derniers matches de championnat, les Spurs n'ont récolté que... 15 points. Faiblard pour un outsider à la couronne d'Angleterre.

Quel onze de départ ?

Face à Liverpool, Unai Emery avait tenté le pari de troquer son 4-2-3-1 pour un 4-4-2 losange, et profiter ainsi des boulevards laissés par les latéraux très offensifs des Reds. Pari perdu, pour une défaite 3-1 et des failles défensives comme souvent au goût du jour pour les Gunners. Préféré à Alexandre Lacazette, Nicolas Pépé devrait découvrir son nouveau jardin ce dimanche. Et Unai Emery pourrait être tenter d'aligner son alléchant trio offensif avec Pépé et Aubameyang alignés autour de Lacazette. 

Un trio qui pourrait se languir des largesses défensives que Tottenham a laissé entrevoir depuis le début de la saison. En particulier sur son côté gauche où Danny Rose et Davinson Sanchez ne se sont pas montrés à leur avantage. Mais à droite, ce n'est guère mieux : Kyle Walker-Peters et Juan Foyth sont blessés, et l'international Kieran Trippier est parti à l'Atletico Madrid en juillet. Ajoutez à ça les forfaits de Tanguy Ndombele et Ryan Sessegnon, un Giovani Lo Celso pas encore à 100% et encore des joueurs avec un avenir en suspens (Jan Vertonghen, Toby Alderweireld, Christian Eriksen), Mauricio Pochettino va devoir se creuser la tête pour aligner un onze de départ qui tienne la route.

Le joueur à suivre : Christian Eriksen

Partira, partira pas ? Annoncé un peu partout en Europe cet été alors que son contrat se termine en juin prochain, Christian Eriksen sera finalement bien un joueur du Tottenham cette saison. Alors que le marché des transferts ferme ses portes lundi soir partout en Europe (sauf en Angleterre où le mercato s'est terminé le 8 août), Mauricio Pochettino avait laissé au joueur jusqu'à samedi soir pour trouver une ultime porte de sortie. "Nous saurons samedi si Christian sera ou non avec nous. C'est le plus important. Après, dimanche c'est jour de match et il n'y aura plus vraiment de temps pour faire quelque chose", a confié l'Argentin dans des propos rapportés par le Guardian

Dimanche, nous y sommes et Eriksen n'a pas quitté Londres. Seulement titulaire face à Manchester City en raison de l'incertitude autour de sa situation, le Danois pourrait profiter de la cascade de blessés au milieu de terrain pour faire son apparition dans le onze ce dimanche face aux Gunners. "Il travaille dur. S'il jouera ? C'est à moi et mon staff de décider", a confié un Pochettino mystérieux. Pour une attaque en manque d'imagination sur ce début de saison, le profil d'Eriksen ne pourrait faire que le plus grand bien au sein de l'animation offensive des Spurs.

La stat : 8

Voir Tottenham gagner chez l'ennemi, chose rare ces dernières années. A domicile, Arsenal reste sur 8 matches sans défaite face aux Spurs (5 victoires, 3 nuls).