Alexandre Lacazette Arsenal
Alexandre Lacazette, buteur avec Arsenal | Ian KINGTON / AFP

Premier League : Arsenal enfonce un peu plus Everton dans la crise

Publié le , modifié le

Arsenal s'est largement imposé à Everton (5-2), dimanche, lors de la 9e journée de Premier League, une première victoire à l'extérieur de la saison en championnat qui plonge Everton et son entraîneur Ronald Koeman dans la crise. La victoire des Gunners leur permet de grimper à la 5e place, tandis que les Toffees restent relégables (18e, 8 points).

L'avenir de Ronald Koeman à la tête d'Everton est plus incertain que jamais, avec cette 2e défaite de suite à domicile de la semaine, trois jours après un couac et une bagarre lors du match de C3 contre Lyon (1-2). Pour Arsenal et Wenger, qui fêtait dimanche ses 68 ans, tout va mieux, au contraire. Oubliée, la piteuse défaite à Watford (2-1). Avec ce succès, les Gunners rattrapent Chelsea, 4e au goal-average, mais restent à neuf longueurs du leader, Manchester City (25 points).

Une deuxième mi-temps à sens unique

Plus anecdotique, Arsenal, intouchable à domicile (onze victoires de rang à l'Emirates Stadium), rééquilibre du même coup la balance domicile-extérieur, après un nul à Chelsea (0-0, 5e journée) et deux défaites face à Liverpool (4-0, 3e j.) et Stoke (1-0, 2e j.). Les Londoniens ont dominé dans tous les secteurs du jeu une équipe d'Everton à la dérive malgré l'ouverture du score de Wayne Rooney d'une belle frappe à l'entrée de la surface de réparation (12e, 1-0).

Alexandre Lacazette s'était pourtant procuré deux occasions franches dans les premières minutes et Arsenal a continué à dominer les débats en première période mais n'a trouvé l'ouverture que peu avant la pause (Nacho Monreal, 40e, 1-1). Les quarante-cinq minutes suivantes ont été dans la même tonalité mais avec des Gunners beaucoup plus en réussite. Mesut Özil (53e, 1-2), Alexandre Lacazette (74e, 1-3) puis Aaron Ramsey (1-4, 90e) ont fait vivre un enfer à une défense des Toffees qui n'avait jamais été autant dépassée cette saison. Everton a réduit le score dans les arrêts de jeu (Oumar Niasse, 90+3, 2-4) avant de subir une nouvelle piqûre de rappel d'Alexis Sanchez (90+5, 2-5).