Sokratis Papastathopoulos
Sokratis Papastathopoulos, le défenseur des Gunners. | BEN STANSALL / AFP

Premier League : Arsenal concède une nouvelle défaite contre Brighton et s'enfonce dans une crise historique

Publié le , modifié le

L'électrochoc n'a pas eu lieu. Une semaine après avoir limogé son entraîneur, Unai Emery, et intronisé la légende du club, Freddie Ljungberg, comme manager intérimaire, Arsenal n'a toujours pas réussi à sortir la tête de l'eau. Bien au contraire, les Gunners s'enfoncent un peu plus après leur défaite à domicile contre Brighton (1-2) à l'occasion de la 15e journée de Premier League. Le club londonien vit une crise profonde et n'a plus gagné en championnat depuis deux mois, une première depuis 42 ans !

Décidément, quand rien ne va plus, Arsenal ne fait pas semblant. Dominateurs et même parfois séduisants, surtout en seconde période, les Gunners se sont une nouvelle fois sabordés. Ils concèdent leur quatrième défaite de la saison en championnat face à la modeste équipe de Brighton qui restait sur trois revers consécutifs. La série noire se poursuit donc pour les hommes de Freddie Ljungberg, nommé pompier de service il y a une semaine, puisque que le club londonien vient d'enregistrer son neuvième match sans victoire toutes compétitions confondues. Un "exploit" qui ne leur était plus arrivé depuis 42 ans !

Si Webster (36e) avait concrétisé la domination des promus de Brighton en première période, Arsenal semblait avoir retrouvé des couleurs après la pause. Alexandre Lacazette (50e) avait permis aux siens de relever la tête alors que David Luiz a cru, pendant quelques secondes, donner l’avantage aux Gunners. Mais après consultation de la VAR, le but du Brésilien était finalement annulé pour un hors-jeu incontestable (64e). Un gros coup sur la tête des locaux qui, après avoir poussé pendant longtemps, sont rapidement retombés dans leurs travers défensifs. L'ancien Stéphanois, Neal Maupay, profitait ainsi d'une erreur de marquage de David Luiz pour crucifier Arsenal d'une tête rageuse (1-2, 81e). Un but qui invitait les Gunners à boire le calice jusqu'à la lie. Incapable de réagir, la formation de Ljungberg a finalement craqué avant de sombrer.

Ljungberg, intérimaire express ?

Cette première défaite de la saison à domicile en Premier League est probablement l'humiliation de trop pour les supporters d'Arsenal. Si les dirigeants ont demandé à Freddie Ljungberg, véritable légende du club londonien, d'éteindre l'incendie, la situation du technicien suédois est déjà fragilisée alors qu'il vient tout juste de diriger son deuxième match sur le banc. Selon plusieurs médias britanniques, les dirigeants d'Arsenal tentent de boucler, au plus vite, l'arrivée d'un entraîneur capable de sortir le club de la crise. Et si on en croit nos confrères de Nice-Matin, il pourrait s'agir de Patrick Vieira. L'actuel coach de l'OGC Nice, ancien capitaine emblématique des Gunners, serait en effet sur les tablettes des dirigeants britanniques qui en auraient même fait leur favori...