Alex Iwobi face à N'Golo Kante arsenal chelsea
Alex Iwobi face à N'Golo Kante | AFP

Premier League, 5e journée: Arsenal résiste à Chelsea

Publié le , modifié le

Arsenal a affermi un peu plus son redressement en allant chercher le match nul (0-0) chez le champion Chelsea, dimanche lors de la 5e journée de Premier League. Au classement, ce rebond ne se matérialise pas encore pour les "Gunners", toujours 12e (7 pts). Les "Blues" eux aussi font du surplace, à la 3e place (10 pts). Pour Arsène Wenger et les siens, ce résultat chez leur rival londonien a bien plus d'importance que son impact comptable.

Après une victoire contre Bournemouth (3-0) et un succès convaincant contre Cologne (3-1) en Europa League, les "Gunners" semblent enfin lancés, eux qui avaient touché le fond à Liverpool (4-0).
Et il s'en est fallu d'un cheveu pour qu'Arsenal ne s'impose. A Stamford Bridge, les deux managers avaient choisi des compositions classiques. Antonio Conte faisait confiance à sa traditionnelle défense à trois, Arsène Wenger faisant la même chose avec ce qui est devenue sa formation de base.

Poteau pour Ramsey

Au coup d'envoi, Wenger reposait Alexis Sanchez, touché à un genou contre Cologne, pour un total de huit changements par rapport à jeudi soir. Idem pour son homologue, qui laissait Hazard et Bakayoko sur le banc, pour seulement six changements par rapport à l'équipe victorieuse de Qarabag (6-0) mardi en Ligue des champions. Si les "Blues" ont bien débuté, très vite, ce sont les "Gunners" qui ont imposé leur rythme, sans toutefois parvenir à concrétiser. Le raid solitaire de Ramsey au beau milieu de la défense de Chelsea aurait mérité un meilleur sort. Mais la pichenette de l'Anglais n'a trouvé que le poteau et Lacazette, surpris par le rebond, n'a pas réussi à cadrer, à pourtant trois mètres des buts (41).

Plus tard, en seconde période, Mustafi s'est vu refusé un but pour hors-jeu (75). Alors que le match commençait à s'enliser, les deux entraîneurs tentaient de rebattre les cartes en lançant leurs vedettes: Sanchez du côté d'Arsenal (pour Lacazette, 66), puis Hazard pour Chelsea trois minutes plus tard (pour Willian, 69). Si les deux joueurs parvenaient à redynamiser le derby, ils n'éclairaient que faiblement une fin de match hachée, marquée par le carton rouge de David Luiz pour un tacle violent sur Kolasinac (87), et trois cartons jaunes pour Arsenal (Elneny, Kolasinac et Bellerin). Le rendez-vous a en tout cas confirmé une chose: Chelsea a bien du mal contre Arsenal. En mai, Wenger avait privé Conte du doublé coupe-championnat en finale de la FA Cup, puis le Community Shield était allé à Arsenal en août. A chaque fois au terme de rencontres tendues.