Auteur d'un doublé, Marcos Alonso a fait plier Tottenham
Auteur d'un doublé, Marcos Alonso a fait plier Tottenham | AFP

Premier League (2e journée) : Chelsea réagit et fait tomber Tottenham à Wembley

Publié le , modifié le

Un match de Premier League, un vrai. Au terme d'une rencontre d'une incroyable intensité, les Blues de Chelsea sont venus s'imposer à Wembley face à Tottenham à l'occasion de la 2e journée de PL et grâce à un doublé de son latéral gauche Marcos Alonso (2-1). Les Spurs d'Harry Kane ont trop souvent raté pour espérer mieux face à une équipe de Chelsea valeureuse jusqu'au bout et qui réagit bien après son revers surprenant la semaine passée à Stamford Bridge (2-3, contre Burnley).

Le match : Derby made in London

On s'attendait à une vraie bataille entre les deux formations basées dans la capitale anglaise, et on n'a pas été déçu. Durant 90 minutes, Tottenham et Chelsea auront offert une rencontre d'une incroyable intensité. Les deux clubs ennemis ont offert au nombreux public de Wembley un grand match de football, comme on les aime ici outre-manche. Du jeu, de la vitesse, des buts et des duels dignes de la Premier League. L'arbitre, qui avait décidé de laisser jouer un maximum, aura clairement été l'un des grands acteurs puisque Tottenham aurait pu (dû ?) finir la rencontre à 10, ou à 9 tant les attentats de Dier (38e) et Vertonghen (51e) étaient violents. Seuls des cartons jaunes sont venus punir leur excès de combativité, pour le plus grand bonheur du public local.

Bref, outre la dimension physique impressionnante de la partie, les deux équipes ont surtout proposé un joli récital de football. Chelsea, tout d'abord, puisque Morata, assez transparent,  aurait clairement dû ouvrir la marque sur cette tête au point de pénalty où il s'était retrouvé étrangement seul (5e). Heureusement, Antonio Conte peut compter parmi ces joueurs un grand spécialiste de coup-franc en la personne de Marcos Alonso. Avec sa patte gauche démoniaque, le latéral espagnol parvenait à nettoyer la lucarne d'Hugo Lloris sur un coup de pied magistral de près de 25m (0-1, 25e). Cette ouverture du score allait remuer Tottenham qui prenait rapidement les contrôles de la rencontre.

Alonso, le coup de clim'

À moults reprises, les coéquipiers d'Harry Kane, dans tous les bons coups de son équipe, ont eu l'occasion pour égaliser. Comme sur ce poteau justement de son attaquant star (42e). Ben Davies quelques instants plus tard devait pousser Thibaut Courtois à une jolie parade (44e). Au final, c'est le malheureux Batshuayi, rentré en jeu quelques secondes auparavant, qui marquait contre son camp et permettait aux Spurs d'égaliser (82e, 1-1). Juste récompense pour les locaux qui avaient outrageusement dominé les débats jusqu'ici... Et pourtant ! Alonso, toujours lui, venait climatiser le "Temple du football" après un excellent travail de Pedro (88e, 2-1). Hugo Lloris, pas exempt de tout reproche, pouvait grimacer : Tottenham concédait sa première défaite de la saison en championnat pendant que Chelsea réagissait admirablement après sa déconvenue de la semaine dernière...

Le joueur : Harry Kane méritait mieux

Le rôle de l'avant-centre est souvent ingrat. Dans le cas où son équipe s'impose, il est régulièrement mis en lumière pour ses qualités de buteur ou de passeur décisif. Dans le cas d'une défaite des siens, l'excuse simpliste, après avoir mis la faute sur le gardien généralement, est de pointer du doigt l'inefficacité de son attaquant de pointe. Aujourd'hui, il n'en est pas question en ce qui concerne Harry Kane. Il serait malvenu de notre part d'agir de la sorte tant l'international anglais a été un véritable poison pour la défense des Blues.

Il fut sans aucun doute l'élément offensif des Spurs le plus dangereux, parti au four et ou moulin pour porter son équipe. Par ses appels et surtout ses déplacements, il a souvent été en position de venir inquiéter l'excellent Thibaut Courtois, en vain. Malheureusement, et cela coûte peut-être la défaite de Tottenham aujourd'hui, son manque de lucidité et de réalisme à quelques reprises (42e, 48e, 56e) lui a été fatal. Aujourd'hui, ce n'était pas la journée d'Harry Kane mais cela ne fait aucun doute qu'il en connaîtra des bien meilleures tant son impact dans le jeu des Spurs est immense...

Le tweet du match : Conte explose

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet