Yaya Touré
Yaya Touré | OLI SCARFF / AFP

Premier League (1re journée) : Manchester City en impose déjà

Publié le , modifié le

Manchester City est leader de Premier League après son large succès sur le terrain de West Bromwich Albion lundi en clôture de la 1re journée (0-3). Un doublé de Yaya Touré et un but du capitaine Vincent Kompany ont donné la victoire aux vice-champions d’Angleterre en titre. Ces derniers lancent idéalement leur saison avant de défier Chelsea dimanche, dans le premier choc de 2015-2016 de l’autre côté de la Manche.

Ce n’est qu’anecdotique pour l’instant. Mais les Citizens ont eu le mérite d’envoyer un message à une concurrence pas franchement rayonnante ce week-end en s’emparant d’entrée des commandes du championnat. Avec une seule recrue titulaire, en la personne de Raheem Sterling, les hommes de Manuel Pellegrini ont fait étalage de leurs automatismes. Installés dès les premières minutes dans le camp adverse, ils ont rapidement concrétisé leur supériorité. Le tir de Yaya Touré, ralenti par un défenseur, est venu mourir dans le petit filet de Boaz Myhill, pas assez réactif sur le coup (0-1, 9e). Le gardien de WBA n’a rien pu faire sur le deuxième but du milieu ivoirien, qui a nettoyé la lucarne après un service en retrait  de son compatriote Wilfried Bony (0-2, 24e).

Ce break d’avance, acquis au bout d’une première demi-heure ultra dominée par les Mancuniens, leur a permis de gérer la suite des événements. Ils auraient pu plier le match plus tôt, si Sterling n’avait pas vendangé un face-à-face avec Myhill (41e). Joueur anglais le plus cher de l’histoire, arrivé de Liverpool contre un chèque de 68 millions d’euros, celui qui a été formé à QPR n’a pas franchement brillé pour sa première avec les Skyblues. Comme trop souvent, il a manqué d’efficacité dans le dernier geste et pourra prendre exemple dans ce domaine sur le plus ancien de l’effectif de City, Vincent Kompany. Le capitaine mancunien, qui n'avait pas marqué le moindre but en championnat la saison dernière, a coupé avec réussite un corner frappé au premier poteau par David Silva (0-3, 59e).

Le champion a toujours débuté un lundi depuis cinq ans

Le score final traduit l’écart entre les deux équipes, même si Saido Berahino s’est vu refuser (logiquement) un but pour hors-jeu (42e) et James Morrison est passé tout près de réduire le score en fin de match (76e). Tout en maîtrise, Manchester City aurait encore pu alourdir la marque (Agüero 89e, Kolarov 90e+2) et a démontré à quel point il était déjà prêt pour la reconquête de la couronne d’Angleterre. Il faut dire que tous les signaux sont au vert. D’abord, les Citizens sont habitués à alterner entre la première et la deuxième place depuis 2011. Surtout, le futur champion a toujours commencé sa saison de Premier League un lundi depuis cinq ans. A moins d’une surprise énorme, ce ne devrait pas être West Brom. Manchester City sait ce qui lui reste à faire.

Geoffrey Steines