Paul Pogba lance enfin sa saison en Premier League

Paul Pogba lance enfin sa saison en Premier League

Publié le , modifié le

Pour sa première soirée de l'histoire un vendredi (21h00), la Premier League attend ce soir les débuts de l'homme le plus cher du monde, Paul Pogba, sous le maillot de Manchester United face au Southampton de Claude Puel. Quatre ans après avoir quitté ManU, à l'issue d'un passage presque anonyme, le joueur à 105 M EUR (+ 5 de bonus) revient en mégastar à Old Trafford. L'ancien joueur de la Juventus était suspendu pour l'ouverture du championnat anglais qui a vu les Red Devils s'imposer 3 à 1 à Bournemouth.

La "Pioche", qui n'a plus joué depuis la finale de l'Euro perdue avec la France, est-elle en état ? Oui, à entendre José Mourinho, nouveau coach de United: "Pogba sera prêt à jouer contre Southampton".
"Je me sens très bien et je me suis entraîné depuis une dizaine de jour, affirme le joueur révélé au Havre dans le Manchester Evening News. Je suis habitué à reprendre vite le championnat après des gros tournois, comme il y a deux ans après le Mondial (au Brésil) et comme il y a trois ans après la Coupe du monde des moins de 20 ans (en Turquie). Donc ça va". Et arriver avec l'étiquette du footballeur le plus cher de l'histoire, qu'est-ce que ça fait ? "Je n'y pense pas, assure le jeune homme de 23 ans dont les nouvelles coupes de cheveux affolent la Twittosphère. Je suis juste heureux de jouer au foot. C'est arrivé (son transfert pharaonique), c'est derrière moi".

Il surnomme Zlatan 'Thor'

Le N.6 de ManU a faim: "Je veux gagner la Premier League. Nous voulons revenir en Ligue des champions, car c'est notre place". Cette saison, United n'aura droit qu'à la petite Coupe d'Europe, l'Europa League. "Mon ambition est toujours d'être le meilleur", assène encore Pogba. De quoi entrer en collision avec un autre ego surdimensionné du vestiaire ? Non, car l'ancien Juventini et Zlatan Ibrahimovic se sont apprivoisés durant l'été -- ils se sont croisés à Los Angeles -- et se chambrent sur Twitter. Pogba surnomme le Suédois "Thor", dieu de la force et du tonnerre chez les Nordiques, et s'est filmé dans le vestiaire mancunien, hilare, lançant à l'ancien joueur du PSG: "Tu peux faire toutes les photos que tu veux avec moi".

En ouverture du championnat, sans le Français, son équipe a fait ce qu'il fallait pour prendre la tête du classement. L'ogre Zlatan, deux buts en deux matches (en comptant le Community Shield), a veillé à apparaître Wayne Rooney-compatible. Tout n'est pas encore parfait chez les Red Devils, où les promesses sont en balance avec les stigmates de l'ère Louis van Gaal. Maintenant que "Mou" s'apprête à lancer dans la danse "Pogboom", la question est: va-t-il booster l'expression offensive ou marcher sur les pieds des autres stars ?

'Il se sent à la maison'

En tout cas, comme Sir Alex Ferguson lui avait fermé la porte lors de son premier passage, le joueur "box-to-box" ne manquera pas de motivation face à son "nouveau ancien" public. Bon élève, Pogba a même salué le succès initial des siens sur les réseaux sociaux. "Signer pour un club dans lequel il a déjà joué c'est spécial mais il se sent à la maison et on est tous vraiment contents de l'avoir à nouveau à Manchester, se félicite le gardien David de Gea. C'est comme s'il n'était jamais parti, il est de nouveau avec tous ses amis". En face, un Français est également à l'honneur puisque Claude Puel a remplacé cet été sur le banc Ronald Koeman. La tâche de l'ex-coach de Nice n'est pas simple puisque, avec le Néerlandais, les Saints ont obtenu leur meilleur classement, une valeureuse 6e place.

Evidemment, l'ancien technicien de Lyon a été interrogé sur Pogba: "C'est un grand joueur et Manchester n'a que des grands joueurs". Ce qui n'est pas son cas: Southampton a encore cédé ces meilleurs éléments au mercato et Puel se retrouve sans Sadio Mané, Graziano Pelle ni Victor Wanyama, mais avec à la place, Nathan Redmond, Pierre Hojberg, Jérémy Pied et Alex McCarthy. Quelques mois après l'échec cinglant de Rémi Garde à Aston Villa, Puel sait qu'il est forcément attendu (il a débuté par un nul 1 à 1 contre Watford) en tant que seul autre technicien français de l'élite anglaise avec Arsène Wenger à Arsenal.

AFP