Michael Owen et David Beckham au Mondial-98
Michael Owen, avec David Beckham, lors de la Coupe du monde 1998, un an après ses débuts professionnels à Liverpool | AFP - JACQUES DEMARTHON

Owen va raccrocher les crampons

Publié le , modifié le

Ballon d'Or en 2001, Michael Owen a annoncé qu'il mettrait fin à sa carrière à l'issue de la saison, à l'âge de 33 ans. International à 89 reprises, il n'aura jamais retrouvé le rendement qui était le sien à Liverpool, son club formateur qu'il a quitté pour le Real Madrid en 2004. Les blessures nombreuses ont interrompu son évolution. "Je sens maintenant que c'est le bon moment pour mettre un terme à ma carrière"

Une accélération prodigieuse, une explosivité rare, et le sens du but, Michael Owen a été un très grand joueur. Mais sa carrière n'a pas atteint les sommets auxquels il pouvait aspirer. Ballon d'Or 2001, buteur à 40 reprises en équipe nationale où il a honoré 89 sélections et disputé trois Coupes du monde (1998, 2002, 2006), après avoir évolué dans des clubs légendaires comme Liverpool, le Real Madrid ou Manchester United, il a pourtant un pedigree exceptionnel. Mais il y a comme un goût d'inachevé. Et cela restera, puisque le joueur a décidé de mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison, à 33 ans: "Après avoir gravi les échelons à Liverpool ou j'ai débuté en équipe  première à 17 ans, avant d'évoluer au Real Madrid, à Newcastle, à Manchester  United et à Stoke City, sans mentionner le fait d'avoir représenter mon pays à  89 reprises, je sens maintenant que c'est le bon moment pour mettre un terme à  ma carrière", a-t-il écrit sur son site officiel.

Véritable étoile montante du football anglais dans le sillage d'une belle génération incarnée par David Beckham, il avait explosé à la face du monde en 1998, lors de la Coupe du monde en inscrivant un but phénoménal contre l'Argentine, obtenant également un penalty dans ce quart de finale finalement perdu aux tirs au but par les Anglais, après l'expulsion de Beckham. Jusqu'à l'avènement de Wayne Rooney, il est longtemps resté le buteur le plus jeune de l'équipe d'Angleterre. Tous les voyants étaient alors au vert. Meilleur buteur du championnat anglais en 1998 et 1999, vainqueur de la Cup et de la Coupe de l'UEFA en 2001, il obtient également la prestigieuse distinction qu'est le Ballon d'Or en 2001, devançant l'Espagnol Raul et l'Allemand Kahn.

Galactique en concurrence avec Raul et Ronaldo

Mais en 2004, il prend la direction de Madrid, ajoutant un Galactique, entrant en concurrence avec Ronaldo et Raul. Plus souvent remplaçant que titulaire, il inscrit au total 16 buts lors de cette saison, décidant de se relancer en revenant en Angleterre, à Newcastle. C'est là que l'enfer commence. Des blessures à répétition (métatarse puis ligament du genou), et après quatre saisons, une nouvelle tentative pour se relancer à Manchester United. Avec le N.7 dans le dos, celui porté par les Best, Cantona, Robson, Beckham et Cristiano Ronaldo, il se blesse de nouveau. En 2011-2012, il ne joue que deux matches pour les Red Devils. En fin de contrat, il part pour Stocke City, où il terminera donc sa carrière.

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2001 et de la SuperCoupe d'Europe, de la Cup et du Community Shield avec Liverpool, vice-champion d'Espagne avec le Real Madrid en 2005, vainqueur de la Coupe Intertoto en 2006 avec Newcastle, champion d'Angleterre avec Manchester United et vainqueur de la Coupe de la Ligue et du Community Shield, tout ce palmarès aurait pu être bien plus long pour ce joueur génial et atypique. Du haut de son mètre soixante-treize, il a fait tourner la tête à bien des défenseurs. Mais il aurait pu faire tellement plus sans les blessures.

Vidéo: retour en images sur la carrière du joueur passé par le Real

Voir la video