James Wilson et Namanja Vidic (Manchester United)
James Wilson et Namanja Vidic (Manchester United) | PAUL ELLIS / AFP

Nike met fin à son partenariat avec United

Publié le , modifié le

L'équipementier sportif américain Nike a annoncé mardi qu'il ne renouvellerait pas son partenariat avec le club anglais de football Manchester United qui expire à la fin de la saison sportive 2014/2015.

Équipementier de la formation anglaise depuis 2002, Nike espèrait conserver  une des équipes les plus populaires au monde, malgré des résultats sportifs  décevants cette saison. Mais une guerre des prix face à son principal concurrent, l'allemand  Adidas, l'en a dissuadé. La marque aux trois bandes aurait proposé 750 millions de livres (1,25  milliard de dollars) sur dix ans pour s'offrir le club le plus titré du  championnat d'Angleterre, selon la presse anglo-saxonne.  

Nike, qui cherche à rattraper son retard dans le football, n'était prêt  quant à lui qu'à mettre 600 millions de dollars sur la même période pour  conserver ce partenariat. "Tout partenariat avec un club ou une fédération sportive doit être  mutuellement avantageux", écrit le groupe américain dans un communiqué. Or "les  termes qui étaient proposés dans le contrat de renouvellement ne l'étaient pas  pour les actionnaires de Nike", explique la marque à la virgule.

"Manchester est un grand club avec des fans passionnés. Nous sommes heureux  d'avoir été son partenaire pendant ces douze dernières années", précise  toutefois Nike. En Bourse mardi, l'action Nike perdait 1,22% à 77,69 dollars vers 18H00  GMT, tandis que le titre Manchester United lâchait 0,56 à 17,74 dollars. Détenteur du titre, Manchester United a terminé à la septième place du  championnat anglais et ne s'est pas qualifié en coupe d'Europe pour la première  fois depuis 1990.

Le contrat entre les "Red devils" et Nike, actuellement de 510 millions de  dollars sur 13 ans, expire à la fin de la saison 2014-2015. Un autre équipementier, l'américain Warrior Sport (New Balance) avait aussi  fait part de son intérêt. En dépit de ses résultats sportifs en berne, Manchester United a augmenté  son bénéfice net de 26% au premier trimestre, pour le porter à 10,9 millions de  livres (13,5 millions d'euros).

AFP