Manchester City - Sunderland
Samir Nasri à la bagarre | AFP - ANDREW YATES

Nasri arrache le nul pour les Citizens

Publié le , modifié le

En match en retard de la 26e journée de Premier League, Manchester City a perdu du terrain en ne faisant que match nul, à domicile, contre Sunderland (2-2). Et les Citizens ont sauvé le nul grâce à une égalisation de Samir Nasri à la 88e. Dans le même temps, Everton s'est incliné, à domicile, contre Crystal Palace (3-2).

Manchester City voulait profiter de ce match en retard pour combler son retard. Cela ne sera pas le cas. En concédant le nul à domicile contre la lanterne rouge, Sunderland, les coéquipiers de Samir Nasir ont commis un faux-pas qui pourrait leur être fatal pour l'issue de la saison.Manchester City a surement fait une croix sur le titre de champion  d'Angleterre. Il lui faudrait presque un miracle désormais pour que Chelsea et  Liverpool, qui s'affrontent dans dix jours, perdent tous les deux les 4 et 6  points d'avance qu'ils comptent sur les Citizens lors des quatre dernières  journées de la saison. Et ces derniers ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes.

Mercredi soir, ils contrôlaient facilement la rencontre. Ils avaient ouvert  le score après moins de 180 secondes seulement, grâce à Fernandinho (1-0, 2).  Ils n'avaient pas eu à forcer leur talent mais n'avaient jamais été inquiétés  non plus. Jusqu'à la 73e minute, et un joli mouvement adverse conclu par Wickham  (1-1, 73). Et puis encore à la 83e minute, sur un nouveau but de Wickham (1-2,  83). Certes Nasri a arraché le match nul (2-2, 89) mais il a surtout ensuite  manqué une énorme occasion de remporter le match (90+1)! Un vrai tremblement de terre a secoué l'Etihad Stadium. Plus qu'à Liverpool  dimanche dernier (défaite 3-2), c'est surtout mercredi que City a perdu un  titre de champion qui lui tendait la main tant son effectif est supérieur aux  autres en Premier League.

Le suspense durera jusqu'au bout dans la course au titre, mais également  dans celle pour la 4e place entre Arsenal et Everton. En effet, l'autre choc de  la soirée mercredi a été la défaite d'Everton à domicile contre Crystal Palace  (3-2). L'équipe du sud de Londres, qui a quasiment assuré son maintien avec cette  victoire inattendue, a rendu un sacré service à l'équipe du nord de la  capitale, Arsenal, qui a désormais son destin en main pour terminer quatrième.  Les Gunners, vainqueurs de West Ham mardi (3-1) profitent du faux pas des Toffees pour conserver un point d'avance sur eux, avec quatre matches à jouer  d'ici la fin de saison. La pression de ce sprint final pour la Ligue des champions et les attentes  qu'il suscite semblent avoir clairement handicapé Everton mercredi soir. Malgré le soutien de leurs supporteurs, les hommes de Roberto Martinez ont  flanché, évoluant bien trop loin de leur meilleur niveau. Avec un calendrier  bien plus compliqué que celui d'Arsenal (ils reçoivent notamment Manchester  United et Manchester City), ils vont devoir réussir un sans faute et espérer  que, dans le même temps, Arsenal trébuche.