Martial, Kanté, Giroud : le bilan de la saison des Français en Premier League

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Anthony Martial et Paul Pogba (Manchester United).
Anthony Martial et Paul Pogba (Manchester United). | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ils étaient 30 Français à jouer en Premier League lors de cette saison 2019-2020 qui s’est achevée ce dimanche. Qui a brillé ? Qui a déçu ? L'exercice 2019-2020 tout juste clos, il est l’heure d’un premier bilan à chaud de ceux qui ont évolué dans le Royaume.

Ils ont brillé : Martial, Maupay, Digne

Parmi les 30 joueurs français évoluant en Premier League, beaucoup ont réalisé une bonne saison 2019/20, mais ces quatre-là ont apporté une dimension encore supplémentaire à leur équipe. En tête, Anthony Martial (Manchester United) a sans doute été le plus convaincant des Tricolores, avec un bilan statistique plutôt parlant de 17 buts et 6 passes décisives en 32 matches. Le Français de 24 ans a été le détonateur d’une attaque mancunienne qui a su trouver un équilibre depuis le restart. Il semble avoir enfin trouvé la régularité que son talent pouvait laisser présager.

Pas le plus médiatisé, Lucas Digne (Everton) a pourtant réalisé un exercice prodigieux. L’ex-latéral gauche du PSG est aujourd’hui une des valeurs sûres à son poste en Premier League. En plus de son activité débordante dans le couloir, il a délivré 7 passes décisives, ce qui en fait le troisième meilleur latéral passeur derrière les deux extra-terrestres de Liverpool Trent Alexander-Arnold (13) et Andrew Robertson (12). Sa capacité créative a également été remarquée, puisqu’il a été auteur de 2.1 passes clés par match cette saison. Seuls De Bruyne, Grealish, Maddison, Alexander-Arnold et Buendia ont fait mieux que lui.

Lucas Digne (Everton).
Lucas Digne (Everton). © AFP

Sous le radar, Neal Maupay a lui aussi réalisé une saison très intéressante à Brighton, en attestent ses 10 buts pour sa première année dans un championnat aussi compétitif. Le Franco-argentin a joué le rôle de baromètre avec les Seagulls. Quand il a été buteur ou passeur décisif, son équipe n’a jamais perdu (7 victoires, 6 nuls). L’ex-Niçois aura laissé des mauvais souvenirs à Arsenal, qu’il a puni à l’aller et au retour, les deux fois en inscrivant le but de la victoire en fin de match.

Ils ont réussi leur année : Saint-Maximin, Sidibé, Zouma, Diop

Allan Saint-Maximin a lui déjà conquis le cœur des fans de Newcastle. S’il n’a marqué que trois buts et délivré cinq passes décisives en 26 matches, l’ancien Niçois a été l’artificier d’une attaque des Magpies où le scoring a été bien réparti puisque le meilleur buteur, Jonjo Shelvey, culmine à 7 buts. Adaptation réussie pour "Saint-Max", deuxième au classement des dribbles réussis par match (4.8), derrière Adama Traoré (5.1).

Nous parlions plus haut de Lucas Digne sur le côté gauche d’Everton. Côté droit, c'est un autre Français, arrivé pour se relancer, qui a assuré le service : Djibril Sidibé. Avec 4 passes décisives, le champion du monde, prêté par Monaco, a mis du temps à s’intégrer mais a su faire fructifier son activité et sa qualité de centre.

Enfin, Kurt Zouma a fait son trou dans la défense de Chelsea. Certes, les Blues ont encaissé 54 buts, pire total du top 10, mais l’ancien d’Everton a gagné sa place dans le onze de Frank Lampard. Avec 68 % de duels remportés (76% de la tête), Zouma a fait parler son physique malgré quelques erreurs. Issa Diop a quant à lui avancé dans l’ombre avec West Ham, mais il a convaincu pour la deuxième année consécutive. L'ex-Toulousain a même été qualifié de "monstre" par José Mourinho et continue sa progression à seulement 23 ans.

Allan Saint-Maximin entre Lucas Moura et Giovanni Lo Celso.
Allan Saint-Maximin entre Lucas Moura et Giovanni Lo Celso. © AFP

Ils ont soufflé le chaud et le froid : Giroud, Haller, Lacazette, Lloris

Transparent et peu utilisé en première partie de saison, Olivier Giroud (Chelsea) a su rebondir en 2020, à bientôt 34 ans. Alors qu'on le disait presque fini, le champion du monde a laissé une très belle impression en fin de saison, en inscrivant 8 buts lors de ses 12 derniers matches de championnat. De quoi lui permettre de prendre le dessus dans la concurrence l'opposant au prometteur Tammy Abraham.

Lui aussi a traversé une saison très mitigée, embellie par la fin de saison. Alexandre Lacazette a subi comme tous les Gunners la pénible année d’Arsenal, terminant la saison en dehors des places européennes. Derrière les 22 buts de Pierre-Emerick Aubameyang, l’ancien Lyonnais n'a pas pris le leadership de l'attaque de son équipe, en attestent des statistiques correctes (10 buts, 5 passes). Mais il a su devenir un élément clé du renouveau d'Arsenal, impulsé par Mikel Arteta en fin de saison.

Pour sa huitième saison à Tottenham, Hugo Lloris a fait du Lloris. Le capitaine des Spurs a tenu la baraque comme il a pu, pas toujours aidé par sa défense. Le portier des Bleus a réalisé 6 clean sheet, mais il a aussi eu quelques trous noirs. Sébastien Haller (West Ham) avait lui très bien débuté son aventure dans la Perfide Albion (7 buts au total cette saison), mais il a largement marqué le pas en 2020 avec un seul but inscrit. Pire, il a perdu son statut de titulaire depuis le restart.

à voir aussi FA Cup : Olivier Giroud, plus indispensable que jamais à Chelsea FA Cup : Olivier Giroud, plus indispensable que jamais à Chelsea

Ils ont déçu : Guendouzi, Kanté, Ndombélé

S’il y a un déception à ressortir parmi les Français, c’est malheureusement Mattéo Guendouzi (Arsenal). Le sosie capillaire de David Luiz a été écarté du groupe par Mikel Arteta en raison de son comportement, notamment après ses insultes envers Neal Maupay face à Brighton. Avec une réputation déjà entachée, le Français devra montrer patte blanche s’il veut avoir un avenir en Premier League.

La présence de N’Golo Kanté dans cette catégorie n’est elle bien sûr pas liée à son niveau mais à sa situation. La valeur du champion du monde n’a pas bougé, mais il a été gêné par des blessures l’empêchant de donner sa pleine mesure. De plus en plus annoncé partant, Kanté pourrait ne pas s’éterniser à Chelsea. Enfin, Tanguy Ndombélé (Tottenham) a eu un temps de jeu très fluctuant avec José Mourinho, qui a parfois tancé son éthique de travail. Le Français n’a été titulaire que 12 fois en championnat cette saison, et n’a jamais semblé s’épanouir chez les Spurs. Depuis le Restart, il n’est rentré que deux fois en jeu sur les six matches joués, victime d’une grosse concurrence au milieu.

Mattéo Guendouzi (Arsenal) lors de son altercation avec Neal Maupay (Brighton).
Mattéo Guendouzi (Arsenal) lors de son altercation avec Neal Maupay (Brighton). © AFP

Non notés : Paul Pogba et Aymeric Laporte

Avec seulement 15 matches disputés en raison d’une blessure au pied droit contractée en août, Paul Pogba n’a pas suffisamment joué pour apparaître dans ce classement. Sur l’échantillon de matches qu’il a pu disputer, Pogba a souvent été bon, parfois excellent et rarement mauvais. Sur courant alternatif depuis le Restart, il n’y a guère à douter qu’un Pogba en pleine forme et concerné ferait passer United dans une autre dimension la saison prochaine.

Un autre Mancunien a connu le même sort, mais du côté du club ennemi. Aymeric Laporte (Manchester City) a confirmé qu’il était le défenseur le plus indispensable de Pep Guardiola, entraîneur de la deuxième meilleure défense d’Angleterre (35), derrière Liverpool (33), tant son absence a pesé dans les débats. Celui qui a été éloigné des terrains pendant près de 4 mois, de septembre à janvier, a fait l'étalage d'une grande sérénité et d'un jeu au pied excellent avec les Cityzens à son retour. C'est simple, quand il joue, les Mancuniens affichent une moyenne de 2.5 points pris par match (contre 1.9 quand il n'est pas présent) ainsi qu'un taux hallucinant de 73.3% de clean sheets (contre 26.1% sans lui). S'il est épargné la saison prochaine, les Sky Blues pourront de nouveau espérer se battre à armes égales pour le titre.

Mentions honorables : Benjamin Mendy (Manchester City), Lys Mousset (Sheffield United), Moussa Sissoko (Tottenham), Abdoulaye Doucouré (Watford), Willy Boly (Wolverhampton).

Paul Pogba (Manchester United).
Paul Pogba (Manchester United). © AFP