Manchester United Community Shield 2011
La joie de Manchester United après la victoire dans le Community Shield | AFP - Ian Kington

Manchester(s), Chelsea et les autres

Publié le , modifié le

Sur fond d'émeutes urbaines en Angleterre, la Premier League ne connait pas la crise. Les cadors ont dépensé des dizaines de millions de Livres pour se renforcer. Manchester United, tenant du titre, est le favori numéro 1. Les rivaux seront du côté de Chelsea et de Manchester City. Arsenal, Tottenham et Liverpool joueront les accessits. Les autres équipes joueront leur championnat: le maintien en espérant décrochant au mieux une septième place.

Les favoris: on prend les mêmes et on recommence

Manchester United, what else?
Le vainqueur du Community Shield est champion d'Angleterre, Manchester United a gagné le Community Shield, donc Manchester United sera champion d'Angleterre. L'avantage du syllogisme est d'être imparable encore plus lorsqu'il s'agit de MU. Le club dirigé par Sir Alex Ferguson a connu un été particulier avec le départ d'un de ses historiques (Paul Scholes) et de deux autres joueurs du cru (Brown, O'Shea). Les arrivés des jeunes Ashley Young d'Aston Villa (19M), David De Gea (20M, Atletico Madrid), Tom Cleverley (retour prêt) et Phil Jones (21M, Blackburn) confirment le rajeunissement des troupes. Le collectif reste solide et MU ne sera pas loin du titre, c'est une certitude.

Chelsea a son nouveau Mourinho
Si Torrès est au niveau, Si Lukaku, acheté 20 M, confirme son potentiel extraordinaire, si Drogba n'est pas blessé, si Lampard et Terry retrouvent une seconde jeunesse, Chelsea ne devrait pas être loin non plus de la première place. Acteur du mercato en janvier dernier, le club londonien s'est payé cet été un Mourinho bis pour 15M d'euros en provenance de Porto: André Villas-Boas. Si l'entraîneur portugais met en place le même jeu qu'au FC Porto, champion en étant invaincu et vainqueur de la Ligue Europa, Chelsea pourrait retrouver les sommets. En même temps, il y a beaucoup de "si".

Manchester City et son attaque play-station
Pas d'Arsenal cette saison. L'autre club de Manchester a franchi un cap l'an passé. Vainqueur de la Cup, troisième et qualifié pour la Ligue des champions, l'équipe entraînée par Roberto Mancini veut se mêler à la lutte pour le titre. Avec Tevez et Agüero, transféré pour 45 millions d'Euros, Balotelli, Dzeko, Emmanuel Adebayor et Craig Bellamy, l'attaquant des Citizens est surréaliste mais impressionnante. Avec un an de vécu en commun en plus, le collectif peut faire des étincelles. 

Les challengers: cela se bouscule au portillon

Arsenal fait une énième cure de jouvence
Certainement sans Fabregas, en partance pour Barcelone contre 36 millions d'euros, peut-être sans Nasri, annoncé à City contre 25 millions d'euros, sans Clichy, départ à City, Arsenal laisse partir ses meilleurs éléments au moment où ils sont dans la force de l'âge. Le renfort du Lillois Gervinho et des deux nouveaux babies Gunners, Alex Oxlade Chamberlain pour 14 millions ou Carl Jenkinson, ne compenseront pas ces départs. Avec le pactole des transferts à venir, Wenger devra vite renforcer son équipe au risque de descendre d'un cran dans la hiérarchie anglaise. Pas sûr que gagner encore la FA cup des jeunes ravisse les supporters.

Liverpool a fini de rigoler
Un recrutement prometteur en janvier avec les arrivées des attaquants Suarez et Carroll, un recrutement judicieux cet été avec Stewart Downing (22M, Aston Villa), Charlie Adam (10M, Blackpool) et Jordan Henderson (18M, Sunderland). Liverpool poursuit sa reconstruction et espère profiter de la dynamique de la fin de saison. Même sans son capitaine emblématique Steven Gerrard, absent en août, les Reds sont bien décidés à reprendre leur place dans le "Back Four". Sans Coupe d'Europe pour la première fois depuis 11 ans, Liverpool n'aura plus qu'un match par semaine.

Tottenham veut retrouver le "Back Four"
En attendant des possibles renforts de poids (Lass.Diarra, Hulk), Tottenham aimerait revenir aussi dans le "Back Four" et gagner le mini-championnat contre Arsenal. Dans le sillage de son prodige Gareth Bale, le club londonien doit retrouver la régularité de la saison 2008-2009 qui avait permis d'accrocher la Ligue des Champions. Viser mieux? Tout est possible après tout pour cette équipe qui est capable de battre n'importe qui et de perdre contre n'importe qui. 

Eux, ils peuvent toujours rêver

Après Hatem Ben Arfa, Yohan Cabaye, Sylvain Marveaux et Gabriel Obertan ont agrandi la colonie frenchie chez les Magpies. Promu l'an dernier, Newcastle espère bien franchir un cap cette saison et se mêler à la course à l'Europe. C'est ambitieux. Les premiers matches seront intéressants.  En recrutant les expérimentés Wesley Brown et John O'Shea (10M pour les deux), Sunderland espère récupérer un peu de la culture de la gagne de Manchester United pour pérenniser sa place dans la première partie de tableau.

Après une saison cauchemardesque, Aston Villa, sans Gérard Houiller, est désormais guidé par Alex McLeish, ancien entraîneur de… Birmingham City, Shay Given dans les buts et l'international français Charles N'Zogbia à la mène. Les Villains espèrent confirmer le potentiel lors des saisons 2007-2008 et 2008-2009 lorsqu'ils ont titillé le "Back Four". Irréaliste? A suivre. Comme Everton (1 départ) et Bolton (1 départ pour 1 arrivée) qui ont misé sur la stabilité pour gagner du temps au niveau de la cohésion en début de saison. Il n'y a plus qu'à le traduire au classement. Stoke City et Fulham tenteront de vite assurer le maintien pour jouer les places d'honneur. 

Derrière, comme d'habitude, les club des "W", Wigan, Wolverhampton et West Bromwitch, viseront d'abord le maintien. Les trois promus, le club gallois de Swansea City, Queen's Park Rangers et Norwich s'appuieront sur la dynamique de la montée pour prendre un bon départ. Mais il est fort à parier que les trois clubs relégués en fin de saison se trouvent parmi ces six clubs. A eux de ne pas en être. 

Mathieu Baratas